Boxe

Eleider Alvarez reçoit enfin sa ceinture

Publié | Mis à jour

Après sa brillante victoire contre Sergey Kovalev en août dernier, Eleider Alvarez a été choqué par les propos de l’ancien champion dans les semaines qui ont suivi leur affrontement à Atlantic City.

À plusieurs reprises, Kovalev a mentionné que sa défaite contre le Québécois d’origine colombienne avait été un «bête accident». Alvarez n’a pas du tout apprécié les propos de son adversaire.

«Il m’a manqué de respect, a mentionné le champion WBO des mi-lourds. Lorsqu’il a parlé du combat, il ne m’a jamais donné du mérite pour ma victoire.

«Ça va me servir de source de motivation lors de mon prochain camp. Je vais m’arranger pour que ce soit moi son dernier adversaire. S’il croit que c’était un accident, il va en avoir un deuxième le 2 février.»

Comme on le sait, le deuxième choc Alvarez-Kovalev devrait être présenté au Ford Center at The Star qui est le site d’entraînement des Cowboys de Dallas. Ce sont ESPN et Top Rank qui ont le plein contrôle de cette promotion.

Pour le moment, les contrats des deux boxeurs ne sont pas signés.

«ESPN est intéressé à mettre Eleider sous contrat à long terme et les négociations sont en cours, a souligné Yvon Michel. On doit aussi analyser des offres de DAZN et de PBC.

«Par contre, Alvarez se battra au Québec à son prochain combat s’il bat Kovalev en février, et ce, peu importe le réseau.»

De retour en Colombie

Marc Ramsay a confirmé que son poulain est de retour au gymnase et qu’il a amorcé sa préparation pour son duel de février. Comme ce fut le cas lors du premier affrontement contre Kovalev, Alvarez et son équipe se rendront en Colombie pour une partie de son camp d’entraînement.

«Je ne crois pas qu’on a atteint le plein potentiel d’Eleider au niveau de sa préparation, a indiqué l’entraîneur. Il y a encore de la place pour repousser ses limites. Notre intention, c’est qu’il soit plus gros, plus fort et plus rapide à son prochain combat.»

Ramsay est bien conscient que Kovalev pourrait présenter un visage différent lors du deuxième affrontement contre son boxeur.

«Il faut regarder l’analyse de Kovalev du premier combat et de s’en servir, a-t-il souligné. Quand tu décortiques une victoire ou une défaite, tu dois être réaliste même si ça peut faire mal.

«Pour le moment, tout ce qu’on sait de Kovalev, c’est qu’il est dans un cul-de-sac et qu’il va s’entraîner plus sérieusement que la dernière fois. Il va être mieux préparé, mais nous aussi.»

Yvon Michel et Eddie Hearn veulent qu’Artur Beterbiev soit actif dans les prochains mois. Le champion IBF des mi-lourds pourrait monter le ring le 22 décembre à un endroit qui est encore indéterminé. Les négociations sont déjà amorcées entre Yvon Michel et les agents de Beterbiev. Pour le moment, c’est Joe Smith fils qui serait l’adversaire en face du Montréalais d’origine tchétchène.