Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes

Luc Brodeur-Jourdain s’entraîne au centre

Publié | Mis à jour

Peu utilisé depuis le début de la saison, le Québécois Luc Brodeur-Jourdain était évidemment heureux de se retrouver au centre de la ligne offensive, mercredi, lors de l’entraînement des Alouettes de Montréal.

C’est une blessure au bas du corps subie par le bloqueur Tony Washington durant le match de dimanche qui lui a soudainement ouvert la porte. Il a notamment joué au centre durant la deuxième demie face aux Roughriders de la Saskatchewan.

«Essentiellement, on n’a pas eu beaucoup de temps de possession en deuxième demie, a indiqué Brodeur-Jourdain. J’aurais évidemment aimé participer encore plus au match, mais c’est ce que j’ai eu et j’en suis très content.»

Pourrait-il affronter les Stampeders de Calgary, lundi prochain, à Montréal?

«C’est hors de mon contrôle, ça dépend de l’état de santé de Tony et des changements qui seront faits dans la formation, a-t-il dit. Je pratique en ce moment, mais dans ma tête, dès le premier entraînement présaison, j’étais prêt à jouer. Je vais continuer à me préparer de la même façon.»

Un «vieux vétéran»

Comme tout athlète, Brodeur-Jourdain aimerait être utilisé davantage, mais il comprend très bien la situation. Il ne faut pas compter sur lui pour faire des vagues.

«Ce n’est pas la situation visée par quelconque organisation que de faire appel à un vieux vétéran de 35 ans pour jouer, a-t-il noté, sans laisser poindre un soupçon d’amertume. On veut investir dans le présent, mais aussi pour le futur. On a plusieurs jeunes qui sont appelés à se développer et à être le futur de cette organisation-là. Néanmoins, lorsque mes services seront requis, je vais jouer et donner tout ce que j’ai.»

«C’est un excellent coéquipier, il travaille fort et il est toujours de bonne humeur, a pour sa vanté l’entraîneur-chef Mike Sherman, en parlant de Brodeur-Jourdain. Il a été un meneur pour nous cette saison, même s’il n’a pas joué beaucoup. Il a un impact positif sur cette équipe, sans aucun doute.»

Kristian Matte: garde étoile

Tout en reconnaissant le bon travail de Kristian Matte au poste de centre depuis le début de la saison, Brodeur-Jourdain ne déteste pas l’idée de voir son coéquipier être déplacé comme garde pour lui faire de la place.

«Est-ce que je suis capable de candidement avouer que Kristian Matte fait un bon travail à la position de centre? En fait, il fait tout ce qu’il peut et au niveau athlétique, vraiment, c’est un meilleur joueur que moi. On veut jouer avec les meilleurs joueurs sur le terrain et je suis capable de reconnaître l’apport de Kristian. En tant que centre, il a fait un très bon travail, mais c’est sûr que c’est un garde étoile», a conclu Brodeur-Jourdain, sourire en coin.