Impact

Pas de panique

Publié | Mis à jour

L’Impact n’a plus que deux points de priorité sur D.C. United au sixième rang de l’Association Est de la Major League Soccer, mais la panique ne s’est pas encore installée.

Pourtant, il y a lieu d’être inquiet puisque D.C. (38 points) a deux matchs de plus à disputer que l’Impact (40 points).

«On est toujours en contrôle de notre destinée avec trois matchs contre trois adversaires qu’on connaît bien», avancé Daniel Lovitz.

On doit cependant souligner qu’avec ses matchs en main, D.C. présente une moyenne de 1,31 point par match pendant que l’Impact a glissé à 1,29.

Sans faille

Le Bleu-blanc-noir doit donc être sans faille dans ses trois derniers matchs et dans un monde idéal, il irait chercher les neuf points.

C’est du moins ce que souhaite Evan Bush, qui refuse de s’attarder aux chiffres, comme il l’a toujours fait d’ailleurs.

«La porte n’est pas encore fermée, ça serait ridicule de penser autrement. On ne peut pas se permettre de regarder ça de façon négative.

«Si on remporte nos trois derniers matchs et qu’on termine avec 49 points et qu’on ne fait pas les séries, on lèvera notre chapeau à D.C. parce que c’est un nombre de points qui devrait nous placer en séries.»

Rémi Garde, qui a parlé d’une sortie de route, se montre aussi tranquille et calme dans son évaluation de la situation.

«D.C. United a fait une bonne opération, mais pour le moment ils sont encore en arrière et personne ne sait ce qu’il va se passer.»

Inexpliqué

Pour revenir au match, il y a certains trucs que Rémi Garde n’a toujours pas compris.

«D’un point de vue du contenu du match, je ne comprends toujours pas comment on n’a pas marqué dans ce match et pourquoi l’adversaire a eu autant de réussite par rapport au nombre de situations qu’il s’est créé.»

Garde a une fois de plus mentionné que la correction a été plus sévère qu’elle n’aurait dû l’être.

«L’ampleur du score ne reflète pas pour moi ce qui s’est passé sur le terrain.»

Par ailleurs, Ignacio Piatti est ennuyé par une petite douleur à une cuisse. Rémi Garde va voir comment la semaine se déroule, mais il ne croit pas que l’Argentin soit suffisamment embêté pour rater le match de samedi.