Montreal Alouettes VS Winnipeg Blue Bombers

Crédit : DAVE DARICHUK/AGENCE QMI

Alouettes

Alouettes : sortir la tête de l’eau

Publié | Mis à jour

Même si leurs chances de prendre part aux prochaines éliminatoires sont minces, les joueurs des Alouettes n’ont pas encore baissé les bras. Ils ont l’intention de tout donner lors de leurs cinq derniers matchs, dont celui de dimanche après-midi contre les Roughriders de la Saskatchewan au Stade Percival-Molson.

Les hommes de Mike Sherman tenteront de demeurer dans la course même s’ils ont un retard de trois victoires sur les Lions de la Colombie-Britannique. Ceux-ci ont de bonnes chances de décrocher la troisième place de la section Est en raison du système de croisement de la LCF.

«On est animés par l’énergie du désespoir, a indiqué Nicolas Boulay. On s’attend à de belles choses de la part de notre équipe. On travaille encore dans la même direction et on tente de devenir une meilleure formation.»

«On veut prouver à nos partisans et à tout le monde qu’on a une bonne équipe. On veut démontrer qu’on peut être dangereux si nos trois phases fonctionnent bien.»

Par contre, les Alouettes n’auront pas la tâche facile contre les Roughriders, une formation qui a remporté cinq de ses six derniers matchs.

«Ils ont une défensive qui bouge beaucoup avec du personnel interchangeable, a affirmé Patrick Lavoie. C’est dur d’identifier leurs tendances.»

«Même si notre défensive a bien fait lors de notre premier affrontement contre eux, il faudra que notre attaque trouve une façon de rester le plus longtemps possible sur le terrain.»

Une audition

Les cinq derniers matchs de la saison 2018 permettront aux entraîneurs de procéder à une évaluation en profondeur de leur personnel en prévision de la prochaine campagne.

«C’est important de se présenter à chacun de ces matchs, a souligné Lavoie. Ça pourrait nous permettre d’établir des standards pour 2019.»

Le centre-arrière québécois assure qu’on n’assistera pas à une fin de saison identique à celle de l’an dernier. On se souvient que la formation montréalaise avait été déclassée lors de ses cinq dernières rencontres, pour finir avec un dossier de 3-15.

«Je prédis que l’histoire ne se répétera pas, a indiqué l’ancien du Rouge et Or de Laval. Chaque joueur est là pour l’autre et l’ambiance est encore bonne dans le vestiaire. On doit pouvoir remporter des matchs, et ce, peu importe notre fiche.»

En quête d’une victoire

À son cinquième départ dans l’uniforme des Alouettes, Johnny Manziel sera en quête de sa première victoire (0-4). Depuis son arrivée à Montréal, on ne peut pas dire qu’on a eu droit à un effet «Johnny Football». Bien au contraire.

Même s’il a obtenu quelques séquences intéressantes, il n’a toujours pas de passe de touché au compteur. À première vue, ça peut paraître inquiétant. Cependant, on ne peut pas dire que son groupe de receveurs l’a beaucoup aidé dans sa quête de relancer l’attaque des Alouettes.

«Depuis que je suis arrivé ici, je sens que je progresse et que je saisis mieux les concepts du football canadien, a affirmé Manziel. J’espère que je vais continuer de m’améliorer pour nous permettre de gagner des matchs sur une base régulière.»