Crédit : AFP

F1

Le rachat de Force India contesté en cour

AFP

Publié | Mis à jour

L'entreprise russe Uralkali conteste devant la justice le rachat cet été de l'écurie Force India, auquel elle était candidate mais n'avait pas été retenue, a-t-elle annoncé dans un communiqué jeudi, en marge du Grand Prix de Russie.

«Uralkali, l'un des principaux producteurs d'engrais potassiques, a entamé aujourd'hui une procédure devant la Haute Cour de Londres en réaction aux dommages substantiels découlant de son traitement préjudiciable et inéquitable lors ce processus», peut-on lire dans ce communiqué.

L'entreprise co-détenue par Dmitry Mazepin, père du pilote de GP3 Nikita Mazepin qui souhaitait assurer à son fils un baquet en F1, affirme que son offre était «plus haute» que celle retenue par les administrateurs et avait une «solide justification commerciale».

En grande difficulté financière, Force India avait été placée en redressement judiciaire sous l'impulsion de son pilote mexicain Sergio Pérez fin juillet.

Elle avait été reprise début août par un consortium d'investisseurs comprenant notamment Lawrence Stroll, le père du pilote canadien de Williams Lance Stroll, en quête d'une meilleure voiture pour son fils.

«Ni nous ni la Cour, pour autant que nous le sachions, ne sommes informés de cette procédure, ont réagi les administrateurs qui se sont chargés de la reprise de Force India dans un communiqué jeudi. 

«Nous nous sommes acquittés de nos obligations légales en tant qu'administrateurs tout au long de ce processus et nous avons finalement obtenu des résultats très positifs pour toutes les parties prenantes.»