Crédit : ATP/WENN.com

F1

F1: l'état des forces

Publié | Mis à jour

Le Grand Prix de Formule 1 de Singapour devait être le terrain de jeu des Ferrari. Les monoplaces rouges se sont toutefois butées au travail de Mercedes et de Lewis Hamilton, qui ont survolé la compétition.

Ainsi, avec Sebastian Vettel qui a terminé troisième, Hamilton compte 40 points d’avance en tête du classement des pilotes avec six épreuves à faire. Une avance que Vettel aura beaucoup de difficulté à effacer.

Voici donc l’état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l’escale de Singapour. Pour établir ce classement, les performances des pilotes au cours des trois plus récentes courses sont prises en compte.

1-Lewis Hamilton, Mercedes (1er lors du dernier classement)

Sur une piste qui ne sied pas à la Mercedes depuis l’arrivée des blocs motopropulseurs hybrides, Hamilton et son équipe ont cette fois trouvé la recette. Le Britannique a obtenu la position de tête et mené d’un bout à l’autre une course que pratiquement tout le monde donnait à Ferrari avant même les séances d’essais libres.

Hamilton, en quête d’un cinquième championnat du monde, n’a été inquiété que par Max Verstappen un moment, lorsque le meneur était coincé derrière des retardataires qui ignoraient les drapeaux bleus pour se livrer une chaude lutte. Une fois passé, Hamilton a rapidement consolidé l’avance.

2-Max Verstappen, Red Bull (9e)

Celui que plusieurs considèrent comme un prodige a frappé un grand coup samedi en étant le deuxième pilote le plus rapide en qualification.

En course, il n’a pas été en mesure de résister à Vettel après le départ. Il a toutefois profité d’une meilleure stratégie de Red Bull par rapport à Ferrari pour reprendre son dû après la fenêtre d’arrêts aux puits.

Le Néerlandais a su soutirer plus de performance de sa voiture que son coéquipier Daniel Ricciardo, malgré des ennuis de gestion électronique pour les deux monoplaces.

3-Esteban Ocon, Force India (2e)

Écarté de la course dès le premier tour par son coéquipier Sergio Perez, Ocon montre malgré tout une forme splendide depuis qu’il sait que sa place en Formule 1 l’année prochaine est compromise.

Le jeune Français a également fait preuve d’un grand contrôle de soi et d’une maturité impressionnante après avoir été impliqué dans le dernier de nombreux accrochages avec Perez depuis le début de la saison 2017.

4-Sergey Sirotkin, Williams (ND)

Le jeune Russe, coéquipier de Lance Stroll, a été au centre de l’attention lors du Grand Prix de Singapour en tenant tête à Perez pendant près de 16 tours. Il roulait alors en 12e position.

Perez a toutefois donné un coup de volant lorsqu’il est parvenu à se porter à la hauteur de Sirotkin, ce qui a entraîné un deuxième contact dans cette course pour le Mexicain. Sirotkin, avec une voiture brisée, a lentement, mais sûrement, glissé vers la dernière place.

5-Kimi Raikkonen, Ferrari (6e)

Après une course magistrale à Monza sur les terres de Ferrari, le Finlandais a roué pratiquement toute l’épreuve en cinquième place.

6-Sebastian Vettel, Ferrari (7e)

Battu sèchement par son rival Hamilton, Vettel a toutefois entamé la course comme il le devait en dépassant Verstappen rapidement après le départ. Ferrari l’a toutefois fait entrer au mauvais moment aux puits, le ramenant ainsi en piste derrière Perez. Coincé, il a vu Verstappen revenir devant lui après l’arrêt du Néerlandais.

Chaussé de gommes ultratendres, il n’a pas été en mesure d’attaquer pour conserver sa stratégie à un seul arrêt.

7-Valterri Bottas, Mercedes (ND)

Le Finlandais n’a pas été aussi brillant que son coéquipier Hamilton, mais il a longuement résisté à Raikkonen jusqu’au drapeau à damiers.

8-Sergio Perez, Force India (4e)

Perez a connu un excellent début de weekend en se qualifiant septième. La course a toutefois été beaucoup plus compliquée. Il a d’entrée de jeu était impliqué dans une collision avec son coéquipier Ocon, puis une mauvaise stratégie l’a forcé à revenir en piste derrière Sirotkin.

Incapable de passer pendant une partie de la course, il a finalement réussi à se porter à la hauteur de son rival... avant de se rabattre sur lui. Une situation qui lui a valu un passage aux puits et la 16e place au classement final.

9-Fernando Alonso, McLaren (ND)

Qualifié 11e, le double champion du monde a passé Nico Hulkenberg lors du premier tour. L’abandon d’Ocon, puis les pénalités décernées à Perez et Romain Grosjean, lui ont finalement permis de terminer au septième rang et d’hérité du titre de «meilleur des autres».

10-Lance Stroll, Williams (ND)

Le Montréalais fait sa deuxième apparition de la saison dans ce palmarès. Encore une fois cette année, l’enchaînement Italie-Singapour lui a permis de bien paraître.

En Asie, il a terminé 14e après avoir été 20e et dernier à s’élancer au départ. Il a été l’un des rares pilotes à prendre le départ avec les pneus les plus durs, ce qui lui a permis de faire un long premier relais. Il a ensuite profité du travail de son coéquipier Sirotkin, qui bloquait le peloton, pour devancer plusieurs adversaires à son retour en piste.

Exclu de justesse

- Carlos Sainz fils, Renault

Sainz est parvenu à passer Hulkenberg lors de la première boucle, malgré le fait qu’il chaussait les gommes ultratendres, plus dures que les hypertendres de son coéquipier.

Gardant l’avance jusqu’au 15e tour, Hulkenberg a ensuite lui-même choisi les ultratendres pour tenter de reprendre sa place après l’arrêt de Sainz, ce qu’il a raté. Sans le spectre le plus dur des pneus, l’Allemand était ensuite condamné à épargner ses pneus pour éviter un arrêt supplémentaire.