SPO-CFL-ALOUETTES VS BLUE BOMBERS WINNIPEG

Crédit : DAVE DARICHUK/AGENCE QMI

Alouettes

Le début du grand ménage chez les Alouettes?

Publié | Mis à jour

Après avoir subi une dixième défaite en 13 matchs vendredi dernier à Winnipeg, les Alouettes ont maintenant d’excellentes chances de rater les éliminatoires pour une quatrième saison consécutive. Lors des prochaines semaines, on pourrait assister à un grand ménage en prévision de la campagne 2019.

On a été témoin d’un premier geste dans cette direction alors que les Alouettes ont échangé le porteur de ballon Tyrell Sutton et leur choix de troisième tour en 2019 (acquis de la Saskatchewan) aux Lions de la Colombie-Britannique. En retour, le directeur général Kavis Reed a reçu le choix de deuxième tour des Lions au prochain repêchage et une sélection conditionnelle de sixième ronde.

Sutton, l’un des meilleurs joueurs à sa position dans la LCF, était sur le point de revenir au jeu après avoir subi une blessure à Edmonton, le 18 août dernier. Au cours des dernières saisons, le nom du vétéran de 31 ans a souvent été placé sur la liste des blessés pour différents maux. C’était devenu récurrent.

Toutefois, chaque fois qu’il sautait sur le terrain, il démontrait à ses coéquipiers, à ses entraîneurs et aux partisans des Alouettes qu’il voulait gagner. Dans le vestiaire, il était apprécié de ses coéquipiers même s’il ne se gênait pas pour dire sa façon de penser.

Sutton avait paraphé une entente d’une seule saison l’hiver dernier avec la formation montréalaise. Il voulait être solidaire de ses collègues dans la victoire ou dans la défaite. Il était clair que le directeur général Kavis Reed avait certaines réserves quant à la durabilité de son ancien demi-offensif et qu’il ne voulait pas s’engager à long terme avec lui.

Chez les Lions, l’athlète de 31 ans se retrouvera en pleine course pour une place éliminatoire dans la section Ouest. Sa nouvelle équipe cherchait un joueur de son style pour compléter le boulot de l’excellent Jeremiah Johnson.

L’émergence de Stanback

Si Reed a pu se départir de son porteur de ballon numéro 1 et regarnir sa banque de choix au repêchage, c’est en raison de l’émergence de William Stanback. Le porteur de ballon américain s’est démarqué au cours des dernières semaines en l’absence de Sutton.

Il a porté le ballon 36 fois pour des gains de 232 verges, une moyenne de 6,4 verges par course. Il a aussi démontré qu’il était capable de capter des passes durant son audition.

En plus d’être plus jeune que Sutton, Stanback, 24 ans, empoche un salaire moins lucratif. Ce sont deux facteurs importants dans le football d’aujourd’hui et dans la vision de Reed.

Qui sera le prochain ?

Cette transaction permet de croire que les Alouettes ont jeté l’éponge sur la saison 2018 même s’ils ne sont pas officiellement éliminés. Avec cinq matchs à jouer et un retard de trois victoires sur leurs rivaux, les carottes sont cuites.

On peut s’attendre à d’autres changements. Le receveur Ernest Jackson pourrait très bien être échangé ou libéré pour une raison salariale. Il est une déception depuis qu’il a mis les pieds à Montréal.