Tyrell Sutton

Photo : Tyrell Sutton Crédit : Marc Desrosiers / Agence QMI

Alouettes

Kavis Reed a trouvé «très difficile» d'échanger Tyrell Sutton

Publié | Mis à jour

Au cours d’une saison, un directeur général est appelé à prendre des décisions difficiles. Celle d’échanger Tyrell Sutton fait partie de cette catégorie pour Kavis Reed.

L’homme de football a rencontré les médias montréalais mercredi après-midi pour expliquer les raisons de cette transaction qui soulève plusieurs interrogations.

«On examinait le dossier de Tyrell depuis quelques semaines, a affirmé Kavis Reed après l’entraînement de son équipe. En raison de sa blessure, on a été en mesure d’évaluer les autres porteurs de ballon, dont William Stanback.»

«On aime aussi ce que pourrait nous apporter Lawrence Pittman et Ryder Stone. En fin de semaine, on a décidé d’étudier plus sérieusement l’offre que nous avaient faite les Lions. Ce fut une décision très difficile à prendre.»

Il a confirmé que sa décision n’a pas été prise en fonction du salaire de Sutton ou de l’échelle salariale de sa formation.

«À ce stade-ci de la campagne, ça n’a pas d’impact, a souligné Reed. Pour nous, du point de vue économique, ça l’aurait été plus intéressant de garder Tyrell que de l’échanger.»

«Le choix de repêchage (deuxième tour) en 2019 que nous avons reçu est très important. On n’avait pas de sélection de deuxième ronde et on avait échangé celle de premier tour pour obtenir les services du bloqueur Tyler Johnstone.»

Un mince espoir

En échangeant Tyrell Sutton aux Lions, une formation qui est en pleine course pour une place éliminatoire comme les Alouettes, on pourrait penser que le directeur-général est déjà en train de préparer la saison 2019. Toutefois, le principal intéressé n’est pas de cet avis.

«On n’a pas lancé la serviette sur cette campagne, a indiqué Reed. Cette équipe est supérieure à la fiche qu’elle présente à l’heure actuelle. Je veux que nos joueurs continuent d’être compétitifs dès qu’ils sautent sur le terrain. Même si on aura besoin de l’aide des autres équipes, on n’est pas encore éliminés mathématiquement et on va se battre jusqu’à la fin.»

La date limite des transactions de la LCF est fixée au 10 octobre. Est-ce que Reed sera tenté de procéder à d’autres transactions afin d’avoir une bonne évaluation des jeunes joueurs de sa formation? Il ne ferme pas la porte.

«On va écouter les offres des autres équipes s’il y en a, a souligné le directeur-général. Si elles sont intéressantes et qu’elles permettent de nous améliorer à court ou à long terme, on pourrait passer à l’action.»

Un compétiteur

De son côté, Mike Sherman est bien conscient qu’il vient de perdre un gros morceau dans le champ-arrière de son équipe.

«Tyrell apportait beaucoup à notre équipe, a indiqué l’entraîneur des Alouettes. C’était un joueur qui se présentait à tous les matchs. Il était très compétitif.»

«On a confiance en William Stanback pour le remplacer, mais celui-ci aura de grosses chaussures à remplir.»