John Gibbons

Photo : John Gibbons Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

John Gibbons va-t-il faire ses adieux?

John Gibbons va-t-il faire ses adieux?

Rodger Brulotte

Publié 25 septembre 2018
Mis à jour 25 septembre 2018

Le dernier match de l’année des Blue Jays à Toronto aura lieu mercredi.

Le gérant John Gibbons n’a pas encore confirmé ni son retour ni son départ. Son contrat expire après la saison 2019. Il a laissé sous-entendre qu’il n’était pas trop enthousiaste à l’idée de diriger de jeunes joueurs. Peut-être qu’il anticipait une réponse positive de la direction, sauf qu’elle n’est jamais venue.

La direction a même été sévère et non reconnaissante à son endroit. La réponse officielle fut qu’à la fin de la saison le gérant et la direction évalueront la situation ensemble avant de prendre une décision.

Je comprends cette stratégie. Si jamais Gibbons avait annoncé son départ, cela aurait été très difficile pour lui de diriger l’équipe au mois de septembre. Pourquoi?

Avec les nombreux jeunes joueurs qui se sont ajoutés à la formation, il devait trouver le moyen de les faire jouer sans offusquer les vétérans comme Russell Martin, Kevin Pillar et Justin Smoak.

De nombreuses fois, ces derniers ont dû céder leur place à de jeunes «prospects» qui tentent de prouver qu’ils peuvent leur succéder. Dans le trio de joueurs que je viens de mentionner, Smoak est celui qui est le plus susceptible de perdre son poste. Cela aurait été très difficile pour l’organisation de voir les jeunes à l’œuvre si jamais Gibbons avait annoncé son départ.

Est-ce que je crois qu’il sera de retour? Analysons un peu son rendement avec les Jays. Le directeur général de l’époque, Alex Anthopoulos, qui est son grand ami, lui a confié deux bonnes équipes qui avaient une chance de remporter une Série mondiale. Il s’est rendu au bal des finissants, mais ses équipes ont failli à la tâche chaque fois.

Il a fait un bon travail, mais je serais très surpris qu’il prenne la décision de revenir.

Gibbons n’est pas le seul

Plusieurs autres gérants dans le baseball majeur vivent de l’incertitude entourant leur situation contractuelle pour l’an prochain, tandis que d’autres prendront tout simplement leur retraite.

Cette année, les Orioles de Baltimore ont établi une marque d’équipe pour le plus grand nombre de défaites dans une saison. Buck Showalter, tout comme le directeur général Dan Duquette, n’ont pas de contrat pour l’an prochain.  

De leur côté, les Rangers du Texas ont congédié leur gérant Jeff Bannister, mais aucun gérant permanent ne lui a encore succédé. Au mois d’avril, Jim Riggleman a été nommé à titre de gérant par intérim des Reds de Cincinnati, mais il n’est pas encore confirmé dans ses fonctions pour l’an prochain.

Quant à Mike Scioscia, son contrat de 10 ans avec les Angels de Los Angeles prend fin après cette saison. Et il y a deux vétérans, dont Bruce Bochy, des Giants de San Francisco, et Terry Francona, des Indians de Cleveland, qui ont eu des problèmes de santé. Seront-ils de retour?

Bref, Gibbons n’est pas le seul gérant dont le poste est en danger.