The Drive, Chip and Putt Championship - Winged Foot

Crédit : AFP

Golf

À un petit pouce d’Augusta

Publié | Mis à jour

Un petit pouce, c’est ce qu’il manquait à Malik Dao sur un roulé de six pieds pour obtenir son laissez-passer au prestigieux concours d’habiletés «Drive, Chip and Putt» du Tournoi des Maîtres.

Le sport est parfois cruel. Le jeune golfeur québécois âgé de 14 ans en a eu la preuve ce week-end sur les verts du parcours Winged Foot, dans l’État de New York.

Il participait à la dernière étape des qualifications du réputé concours junior qui se tiendra au Augusta National en avril prochain, le week-end tout juste avant le fameux Masters.

Le gagnant de la catégorie masculine des 14-15 ans méritait son billet pour Augusta. Le second devait rentrer penaud à la maison.

Alors qu’il pouvait toucher l’un de ses rêves, Dao ne pouvait passer plus près. Le vainqueur l’a devancé par cinq points, anéantissant ses espoirs.

«Drive, Chip and Putt» est un concours organisé conjointement par le Tournoi des Maîtres, l’Association de golf des États-Unis (USGA) et la PGA des États-Unis afin de créer un esprit de compétition chez les jeunes de 7 à 15 ans, filles et garçons.

Ceux-ci sont appelés à se surpasser dans trois aspects du jeu, soit les coups de départ, les courtes approches au fanion et les roulés.

Ils accumulent des points selon leurs performances dans chacune des catégories.

Sur les coups de départ, les points sont attribués selon la distance et la précision tandis que sur les approches et les roulés, la distance par rapport au trou importe.

Si le jeune Dao a excellé et dominé avec son bois de départ, catapultant la balle à plus de 260 verges dans l’allée à ses trois essais, les rapides verts du parcours qui a accueilli l’Omnium des États-Unis à cinq reprises et bon nombre de championnats nationaux lui ont causé des ennuis.

«Je ne pouvais pas demander mieux sur mes coups de départ. J’ai fait trois coups parfaits. Les approches n’étaient pas tout à fait à mon goût et j’ai vraiment rushé sur mes roulés, car je n’avais pas la bonne vitesse», a raconté le talentueux jeune golfeur, qui s’entraîne pourtant sur les rapides surfaces du club de golf Summerlea.

«Le stress n’a pas aidé. Ça affecte la prise et la pression sur le putter, a ajouté celui qui en était à une deuxième participation à ce concours. J’ai appris que ce stress peut vraiment affecter les résultats.»

Vive déception

Vingt-quatre heures après cette amère déception, Dao peinait encore à croire qu’il avait raté sa chance de s’élancer sur le mythique parcours de l’Augusta National. «C’est décevant, car c’est une opportunité unique d’y aller. Et je n’aime pas perdre. C’est une défaite crève-cœur, mais elle ne déterminera pas la suite des choses. C’est tout de même incroyable d’avoir participé à la troisième étape des qualifications.»

En effet, le parcours vers Augusta est long et compliqué, surtout pour un Canadien. Dao a dû traverser la frontière afin de franchir les étapes des qualifications locales et sous-régionales.

À la mi-août, il avait d’ailleurs complètement dominé l’étape sous-régionale au Turning Stone Resort de Verona, devançant la meute par près de 30 points. Il était donc débarqué à Winged Foot chargé à bloc pour l’étape ultime.

«On pensait que c’était la bonne année. J’ai aussi mal que lui, a fait savoir son père, Duc, qui l’a épaulé dans cette épreuve. Je suis tellement déçu pour lui. Il a appris que ça peut être cruel. Il aura une autre chance l’an prochain.»

L’été prochain, Malik pourra participer une dernière fois au concours alors qu’il sera âgé de 15 ans. Il y arrivera avec un solide bagage d’expérience.