Golf

Une première victoire en cinq ans pour Tiger Woods

Publié | Mis à jour

Faisant fi de quatre saisons marquées par les blessures, Tiger Woods a été magistral pour remporter le Championnat du circuit de la PGA, dimanche à Atlanta. Il s’agit d’une première victoire en plus de cinq ans et une 80e en carrière pour lui.

Ayant notamment subi quatre opérations au dos et tenté plusieurs retours à la compétition qui n’ont pas fonctionné, l’Américain de 42 ans n’avait pas gagné depuis l’invitation Bridgestone, le 4 août 2013.

Pourtant, si son retour est couronné de succès, Woods lui-même a douté un peu avant d’effectuer son retour au mois de janvier. Des douleurs persistantes lui avaient fait croire le pire.

«Je ne savais pas si je pourrais rejouer un jour, a-t-il dit, selon l’Agence France Presse. Le pire, c’était de ne pas savoir si j'allais pouvoir vivre à nouveau sans douleur. Jouer au golf me semblait impossible, je ne pouvais pas m'asseoir, marcher et m'allonger sans sentir cette douleur.»

Avec 80 titres, Woods se rapproche ainsi du record, qui appartient présentement à Sam Snead. Ce dernier en a remporté 82 entre 1936 et 1965. «Je pense que j'ai encore du temps devant moi pour essayer de peut-être le dépasser», a affirmé Woods.

Une quatrième ronde difficile

Après avoir amorcé sa journée de travail avec un oiselet au premier trou, l’Américain a vu son avance en tête s’accroître à cinq coups à la suite d’un boguey de Rory McIlroy. Woods s’est toutefois compliqué la vie lors du neuf de retour. En commettant trois bogueys, il a lui-même réduit son écart à seulement deux points d’avance sur son compatriote Billy Horschel au moment de s’élancer au 18e.

Avec la normale lors du fanion ultime, Woods a malgré tout signé une carte de 71 pour conclure l’événement avec un cumulatif de 269 (-11). Horschel (66), à 271 (-9) et Dustin Johnson (67), à 273 (-7), ont complété le top 3.

«Il a fallu se battre toute la journée, mais j'ai adoré cette journée. C'était un sacré défi en début d'année de penser que je pourrais regagner, mais au fil des compétitions, j'ai vu que cela serait possible.»

Appuis monstres

Au 18e, après son coup de départ Woods a été accompagné par des centaines d’amateurs, prêts pour assister à un moment historique. Une situation qui n’a pas manqué d’émouvoir l’ancien numéro 1 mondial.

«J'ai eu toutes les peines du monde à ne pas pleurer en remontant vers le dernier trou. Je n'arrêtais pas de me dire "Attention, tu peux encore te planter!", mais dès que j'ai vu ma balle sur le vert, je savais que c'était fait», a-t-il avancé.

La Coupe Fed Ex à Rose

Hideki Matsuyama (65), Webb Simpson (67) et Justin Rose (73) ont quant à eux partagé le quatrième échelon, à 274 (-6).

Rose a ainsi remporté la Coupe Fed Ex. Bryson DeChambeau avait entamé cette compétition au sommet du classement, mais sa 19e place au cours de ce tournoi n’a pas été suffisante pour rester au sommet.