Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Alouettes

Un match à portée de main pour les Alouettes

Publié | Mis à jour

S’ils veulent conserver leurs minces chances de participer aux éliminatoires au mois de novembre, les Alouettes n’ont plus le luxe de perdre un match d’ici la fin de la saison régulière. Une tâche colossale qui s’amorce vendredi alors qu’ils rendent visite aux Blue Bombers de Winnipeg.

Les Alouettes tenteront de profiter d’un adversaire qui connaît un passage à vide depuis quelques semaines. Winnipeg a perdu ses quatre derniers matchs. La troupe de Mike O’Shea est passée d’un statut d’équipe favorite pour rafler les grands honneurs à une formation qui va devoir batailler pour une place aux éliminatoires.

Si la défensive et les unités spéciales ont été en mesure de corriger certaines lacunes au cours des dernières semaines, l’attaque est encore au cœur des préoccupations des entraîneurs.

«On doit simplement revenir à ce qu’on a fait de bien contre Toronto et Ottawa, a indiqué le coordonnateur offensif Khari Jones. On n’a pas chambardé notre livre de jeux pour notre match contre les Blue Bombers.»

«On doit se concentrer à ne pas commettre de revirements, comme ce fut le cas la semaine dernière.»

L’effet Manziel

Ce qui nous amène à Johnny Manziel. Il retrouvera son poste de quart partant contre Winnipeg.

L’ancien pivot de la NFL s’est mis beaucoup de pression sur les épaules la semaine dernière en y allant de commentaires égocentriques. Pour sa crédibilité dans le vestiaire, Manziel doit livrer une performance de haut niveau et parvenir à faire gagner les Alouettes dans un stade hostile.

«Il doit sauter sur le terrain et livrer la marchandise, a expliqué Khari Jones. Pour ce qui est de la pression, elle n’est pas seulement sur les épaules de Johnny, mais aussi sur celles de tous les joueurs.»

Manziel ne pourra pas faire pire que les 95 verges amassées la semaine dernière par Antonio Pipkin.

«On a eu de la difficulté avec notre attaque aérienne, a précisé Jones. Il faut avoir une offensive plus balancée. On doit également avoir une meilleure protection, et que Johnny fasse de bonnes lectures. Tout le monde doit être à la même page pour avoir du succès.»

Encore les receveurs

Les quarts sont toujours pointés du doigt par les observateurs, mais les receveurs ont aussi leur part de blâme pour le manque de production de l’attaque.

Mike Sherman aimerait d’ailleurs que ses receveurs démontrent plus de combativité lorsque le ballon est lancé dans leur direction.

«Ils ne se sont pas assez démarqués lors du dernier match, a souligné l’entraîneur-chef des Alouettes. Ils n’ont pas été en mesure d’avoir l’espace nécessaire. Je compte toujours sur l’apport de mes receveurs, qui sont vraiment importants dans la LCF.»

Sherman doit se croiser les doigts pour que ses receveurs donnent un coup de main à Johnny Manziel afin que l’attaque prenne enfin son envol.

Une défense qui s’est resserrée

Depuis quelques saisons, les Alouettes doivent compter sur leur défensive pour remporter des parties. Ce n’est pas différent cette année.

Lors de leurs trois derniers matchs, l’unité de Rich Stubler a joué du bon football et elle a permis aux Alouettes d’être dans le coup à chaque occasion. D’ailleurs, la formation montréalaise a remporté deux de ces rencontres.

Et la troisième était à la portée des Alouettes, mais le quart Antonio Pipkin a donné deux touchés aux Lions de la Colombie-Britannique sur un plateau d’argent. D’ailleurs, la défensive n’a alloué qu’un majeur et trois placements à l’attaque adverse durant cette partie.

«On a toujours eu une défense serrée, a indiqué l’ailier défensif Jesse Joseph. Je crois simplement qu’on a une meilleure cohésion en tant que groupe. On doit continuer dans la même direction.»

Contre les Blue Bombers, la défense montréalaise devra à nouveau briller pour donner une chance à leur formation de remporter une quatrième victoire cette saison. Elle devra profiter du passage à vide du quart Matt Nichols qui connaît des hauts et des bas par les temps qui courent.

«On devra être vigilants tant au niveau du jeu aérien que celui au sol, a ajouté Joseph. Ils ont l’un des meilleurs porteurs de ballon de la LCF en Andrew Harris. On devra être physiques à la ligne de mêlée pour couper des options aux Bombers.»

Ackie de retour

La défensive des Alouettes pourra compter sur le retour au jeu du secondeur Chris Ackie. Il a raté les deux dernières rencontres après avoir subi une blessure à une cuisse contre les Argonauts de Toronto, le 28 août dernier.

Ackie connaît la meilleure saison de sa carrière dans la LCF avec 64 plaqués et 1 interception. Avec Henoc Muamba, il représente la colonne vertébrale de la défensive des Alouettes.

Il faut aussi noter que Na’Ty Rodgers sera le partant comme bloqueur à droite au lieu de Sean Jamieson.