Canadiens

Jesperi Kotkaniemi ne jouera pas à Laval en 2018-2019

Publié | Mis à jour

Les partisans des Canadiens de Montréal qui souhaitent voir à l’œuvre Jesperi Kotkaniemi à Laval durant la saison à venir doivent abandonner cet espoir.

S’il ne se taille pas un poste avec le grand club, l’espoir choisi au troisième rang du dernier repêchage évoluera en Finlande. Le journaliste de TVA Sports Louis Jean détient des informations et il a été catégorique à ce sujet.

«Pour lui, c’est soit la Ligue nationale de hockey [...] ou la Finlande, a-t-il mis au clair. Beaucoup disent qu’on pourrait peut-être l’envoyer avec Joël Bouchard dans la Ligue américaine. Il y a une clause dans son contrat qui prévoit qu’il retournera en Finlande dans la Liiga.»

Même s’il n’est «pas impossible» que Kotkaniemi se taille un poste, il est plus probable que le Tricolore opte pour la patience avec son jeune joueur.

«Est-ce que l’objectif, c’est qu’il demeure à Montréal? La réponse, elle est simple, c’est non», a fait savoir Louis Jean.

«On veut lui donner du temps de glace, on veut lui permettre de progresser, a-t-il ajouté. Ce qu’on se dit du côté du côté des Canadiens de Montréal, c’est que, si on a besoin de Jesperi Kotkaniemi, on n’est pas assez bons, ce n’est pas une bonne nouvelle. Alors, ils veulent prendre leur temps pour qu’il se développe bien.»

Montréal ou rien pour Després?

Quant au défenseur Simon Després, il semble que jouer à Montréal soit la seule possibilité pour lui, selon Louis Jean.

«Je serais très surpris qu’on le voit avec le Rocket de Laval. Il y a déjà beaucoup de défenseurs [sous contrat].» 

Le Québécois tente de convertir en contrat son essai professionnel avec les Canadiens. Lors du match préparatoire de lundi dernier, il a été coupable d'un vilain revirement qui a mené à un but des Devils du New Jersey, mais il s'est ressaisi par la suite.

Un arrière comme Xavier Ouellet a l'avantage de posséder un contrat avec l'équipe, ce qui pourrait compliquer la tâche de Després. Toutefois, les atouts de l'athlète de 27 ans plaisent au Tricolore, qui pourrait avoir besoin de lui en guise de police d’assurance.

«On aime son gabarit, on aime sa vision du jeu, on aime tout ce qu’il apporte», a expliqué notre journaliste.

Simon Després : Montréal ou rien? - TVA Sports