Alouettes

Alouettes : nouveau quart, même réalité

Publié | Mis à jour

Même si Johnny Manziel, et non Antonio Pipkin, sera le quart-arrière partant des Alouettes de Montréal vendredi contre les Blue Bombers de Winnipeg, l’entraîneur-chef Mike Sherman n’a pas eu besoin de chambouler toute son attaque.

«Ce sont deux quarts mobiles. Ils ont des habiletés semblables, a expliqué Sherman mardi après l’entraînement des siens, près du Stade olympique et du stade Saputo. Ce n’est pas un si gros défi [de faire la transition].»

«Le changement ne devrait pas avoir un impact important sur la ligne offensive et sur la sélection des jeux, a-t-il ajouté. Que nous utilisions Johnny ou Antonio, nous allons garder la même attaque, car elle convient aux deux joueurs.»

Manziel, qui s’est entraîné pour une deuxième journée de suite avec les partants mardi, n’a pas joué depuis qu’il a subi une commotion cérébrale le 11 août, contre le Rouge et Noir d’Ottawa. Sherman semblait plutôt satisfait du travail de l’ancien choix de premier tour des Browns de Cleveland, dans la NFL.

«Il a été bon, a-t-il dit. Il s’adapte bien. Ça fonctionne.»

Meilleure protection

Comme son entraîneur, Patrick Lavoie voit des similitudes entre Manziel et Pipkin. De toute façon, le centre-arrière se soucie moins de l’identité du quart partant que de la capacité de l’équipe à le protéger derrière la ligne de mêlée.

«Nous voulons qu’il puisse rester dans la pochette de protection, a indiqué le Québécois. S’il sort, nous voulons que ce soit parce qu’il l’a choisi et non parce qu’il est obligé de le faire pour éviter la pression.»

Lavoie est conscient que les Oiseaux en arrachent en protection de passe cette saison. L’équipe a d’ailleurs accordé le plus grand nombre de sacs du quart dans la Ligue canadienne de football, soit 43. C’est 16 de plus que les Tiger-Cats de Hamilton, qui viennent à l’avant-dernier rang dans cette catégorie.

«Nous avons dû utiliser plusieurs quarts cette saison et c’est notamment à cause que la protection ne tient pas. Elle devrait être meilleure», a-t-il reconnu.

Sutton se sent d’attaque

Le porteur de ballon Tyrell Sutton, absent depuis le 18 août à cause d’une blessure à la cuisse subie contre les Eskimos, à Edmonton, s’est dit presque totalement rétabli. Il ne serait pas impossible de le voir sur le terrain contre les Blue Bombers.

«Je suis pratiquement à 100 %, a-t-il affirmé. Il est très possible que je sois là.»

En son absence, William Stanback s’est bien débrouillé dans le champ-arrière montréalais. «Stanback et les autres ont fait un excellent travail sans moi. Ils ne m’ont pas seulement remplacé. Ils ont donné davantage que ce qui leur était demandé», a dit Sutton.

Le porteur d'expérience n’était le seul à avoir de belles choses à dire à propos de Stanback, un ancien de l’Université Virginia Union.

«Il a beaucoup de potentiel, s’est réjoui Sherman. Il a un bon équilibre, de la vitesse et un bon gabarit. Il attrape aussi bien le ballon. Il a eu un excellent mentor en Tyrell Sutton.»