Crédit : Bill Streicher-USA TODAY Sports

MLS

MLS 360 : l’Impact garde le cap!

Publié | Mis à jour

L’Impact a réussi un étonnant tour de force, samedi, à Chester, en banlieue de Philadelphie.

L’équipe, qui ne peut pas se permettre d’échapper beaucoup de points d’ici la fin du calendrier, allait se mesurer à l’Union, un club bien organisé qui obtenait des résultats depuis quelques semaines. Le défi était de taille. Et lorsque l’Union a marqué le premier but du match dès la 11e minute, le moral n’était probablement pas au beau fixe chez les partisans de l’Impact, qui ont souvent vu ce club, dans les deux dernières saisons, s’écraser dans de pareilles situations.

Mais l’Impact a tenu bon. L’Union, de son côté, a semblé s’être rassuré trop vite. Environ 15 minutes plus tard, une glissade de Fafa Picault permettait à Ignacio Piatti et Alejandro Silva de fondre sur la défense des locaux et les deux Sud-Américains, qui ont connu un grand match, ont bien combiné pour mettre la balle au fond du filet.

Taider donne les devants à l'Impact - TVA Sports

Non seulement la troupe de l’entraîneur Rémi Garde avait réussi à renverser la vapeur, mais en plus, elle se montrait enfin opportuniste après avoir souvent loupé le coche dans ce domaine au cours de l’été.

Cet opportunisme s’est maintenu pour le reste de la rencontre. La défense, qui ne laissait pas d’espace à exploiter pour l’Union, permettait au club de contre-attaquer souvent et l’Impact a marqué sur des occasions où, par le passé, le ballon se retrouvait sur la transversale, dans les estrades, directement sur le gardien, ou en situation de hors-jeu.

Ce résultat est plus qu’encourageant dans le contexte de la course aux éliminatoires. Non seulement l’Impact s’est rapproché à un point de l’Union, détenteur du cinquième rang dans l’Est, mais en plus, l’équipe parvient à garder D.C. United à un bras de distance (ou quatre points).

L’Impact et D.C. s’affronteront le samedi 29 septembre à Washington, dans ce qui sera sans doute le match déterminant de cette course.

Feux d’artifice au Audi Field

D.C. United, justement, avait plutôt l’occasion de se rapprocher à deux points de l’Impact, dimanche, alors que les Red Bulls de New York étaient en ville. La bande à Wayne Rooney s’est donné les moyens de remporter ce duel en prenant les devants à trois reprises, mais les hommes en rouge ont répliqué chaque fois – Bradley Wright-Phillips a réussi un splendide triplé pour New York – pour repartir de la capitale américaine avec un point.

Bradley Wright-Phillips aide l'Impact - TVA Sports

Les Red Bulls, eux, continuent de garder l’œil sur le «Supporters Shield», qui récompense l’équipe ayant compilé le meilleur dossier en saison régulière.

Le principal rival des Red Bulls dans cette course, Atlanta United (qui a un point d’avance et un match en main), est allé faire le travail au Colorado, samedi, en dominant les pauvres Rapids devant leur public pour finalement l’emporter 3-0. Étonnamment, l’attaquant Josef Martinez a été blanchi dans un deuxième match de suite après avoir établi le record de buts en une saison dans la MLS il y a quelques semaines à Orlando. Cela dit, le Vénézuélien devrait retrouver le fond du filet assez rapidement.

MLS : Atlanta en tête du classement - TVA Sports

Pour les Rapids, c’est la fin : cette défaite les a officiellement éliminés de la course aux éliminatoires.

Kung-fu Zlatan

Zlatan Ibrahimovic a brièvement pratiqué le taekwondo dans sa jeunesse et il a souvent dit que cela l’avait aidé dans sa gestuelle au soccer. L’attaquant suédois du Galaxy a de nouveau mis ce bagage à profit, samedi, en marquant le 500e but de sa carrière, et peut-être le plus beau de l’année dans la MLS dans la défaite de 5-3 des siens contre le Toronto FC.

Zlatan marque son 500e but en carrière - TVA Sports

Le «Zlat» a aussi fait plaisir à plusieurs amateurs de soccer de la MLS en allant semoncer le capitaine du TFC, Michael Bradley, alors que ce dernier faisait encore son cirque auprès d’un arbitre. Il était temps que quelqu’un le fasse...

 

 

C’était un match complètement fou, d’ailleurs, où les deux équipes ont de nouveau démontré leurs carences en défense. Si le TFC est surtout handicapé par les blessures dans ce domaine, pour Los Angeles, c’est carrément une insuffisance dans l’effectif. Pour l’instant, la montée en grade de Dominic Kinnear, survenue après la démission de l’entraîneur Sigi Schmid la semaine dernière, n’a pas eu d’effet.

Le Galaxy, avec ses 38 points, voit les éliminatoires s’éloigner. Et malgré la victoire, c’est la même chose pour le TFC, qui se trouve à neuf points de l’Impact et de la dernière place y donnant accès dans l’Est.    

L’autre club qui se trouve toujours dans la course aux éliminatoires dans l’Est, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, est allé arracher un point au Los Angeles FC en Californie, samedi soir, en disputant un match laid, parsemé de fautes. Le LAFC doit une fière chandelle à son gardien Tyler Miller, qui a réussi sept arrêts, dont quelques gros, pour garder le score à 1-1. Les «Revs» comptent maintenant 34 points, un de moins que D.C. United.

Neuf de suite pour les Sounders!

Les Sounders de Seattle ont continué leur impitoyable charge vers le haut du classement dans l’Ouest en allant l’emporter 2-1 à Vancouver, samedi, dans un match où les Whitecaps, qui ont raté plusieurs occasions en deuxième demie, auraient pu aller chercher au moins un point.

Cette victoire est une neuvième de suite pour les Sounders. Est-ce qu’on s’approche d’un record? Oui et non. Cette séquence est l’une des plus impressionnantes de l’histoire de la ligue, mais on est encore assez loin des 15 victoires consécutives du Galaxy obtenues entre 1997 et 1998.

Seattle a pu compter sur un doublé de l’attaquant Raul Ruidiaz, obtenu cet été dans un transfert à partir du Mexique. Le Péruvien, qui a marqué quatre buts sur ses quatre derniers matchs, livre décidément la marchandise à cette position où les Sounders étaient plutôt minces en début de saison.

Et Seattle, avec cette victoire, a remporté la «Cascadia Cup», une sorte de compétition amicale, non officielle, avec ses deux rivaux de la région, les Whitecaps et les Timbers de Portland.

 

 

Les Timbers, d’ailleurs, ont encore une fois affiché cette forme vacillante qui les afflige depuis le mois d’août en subissant un revers de 4-1 à Houston, qui a profité d’un doublé de l’attaquant Mauro Manotas pour obtenir une première victoire en MLS depuis le 7 juillet (!!). 

Le deuxième filet du Colombien était d’ailleurs une belle pièce.

MLS 360: but de Mauro Manotas - TVA Sports

Portland, de son côté, s’accroche à la sixième place dans l’Ouest, mais peut se rassurer en voyant que les deux clubs derrière, les Whitecaps et le Galaxy, ne sont pas exactement en feu par les temps qui courent.

Kansas City prend la tête

La première place du classement dans l’Ouest a changé de mains, samedi, lorsque le Sporting de Kansas City est allé piétiner les Earthquakes à San Jose. L’ailier Gerso Fernandes a connu un grand match en obtenant deux buts et deux passes décisives dans la victoire de 5-1.

Le Chilien Felipe Gutierrez a également très bien fait pour les vainqueurs en inscrivant le premier but du match en plus de livrer une passe somptueuse à Fernandes sur le premier des deux filets de ce dernier.

MLS 360: but de Gerso Fernandes - TVA Sports

Quant aux Earthquakes, bons derniers dans l’Ouest, l’agonie se poursuit.

Si Kansas City a pu prendre la tête dans l’Ouest, c’est parce que le FC Dallas a dû se contenter d’un nul (soporifique) de 0-0 à domicile contre le Crew, quelques heures plus tôt. Il n’y a pas grand-chose à dire au sujet de ce match, sinon que les deux gardiens ont, à eux deux, réalisé trois arrêts au total.

En bref

Après avoir connu deux matchs de six buts, le Real Salt Lake est retombé sur terre, samedi, en devant se contenter d’un verdict nul de 1-1. À domicile. Contre Minnesota United.

Pas une grande performance, même si le but inscrit par Damir Kreilach n’était pas piqué des vers.

MLS 360: but de Damir Kreilach - TVA Sports

Le RSL, néanmoins, conserve sa quatrième place au classement dans l’Ouest alors que les «Loons» voient leurs espoirs de participer aux éliminatoires s’étioler un peu plus.

Finalement, dans ce qui était officiellement le match sans intérêt de la semaine, le Fire de Chicago a giflé Orlando au compte de 4-0 devant environ 37 partisans, dimanche. Les deux équipes étant de plus en plus larguées au classement dans l’Est, l’enjeu n’était pas énorme.

Parlant d'Orlando, la ville accueillera le Match des étoiles de la MLS, l'été prochain.