Crédit : AFP

F1

Lance Stroll très heureux de son résultat

Publié | Mis à jour

Le Québécois Lance Stroll savait qu’il avait besoin d’un miracle pour récolter des points lors du Grand Prix de Formule 1 de Singapour, dimanche, lui qui s’élançait de la 20e et dernière position. Ça n’a pas été le cas, mais il est tout de même heureux de sa 14e place.

Le Montréalais de 19 ans a été en mesure d’éviter les embûches autour de lui et a profité du travail de son coéquipier Sergey Sirotkin, qui défendait ardemment sa position derrière lui, pour gagner quelques places après son arrêt aux puits.

Terminant 15e, une pénalité à Romain Grosjean (Haas) lui a finalement conféré le 14e échelon au classement final de l’épreuve.

«Je devrai regarder la course, puisque je ne sais pas vraiment ce qui est arrivé autour de moi, mais je crois qu’il y a eu du chaos et que la situation m’a été bénéfique, a dit Stroll dans un communiqué. Je suis vraiment heureux de cette 14e place en tenant compte de notre rythme samedi.»

Défi réussi

Pilotant ce qui semblait la voiture la moins performante du plateau, Stroll a avoué qu’il tentait d’extraire un maximum de performance de sa Williams en utilisant chaque millimètre en piste.

«Ce n’était pas facile. Mentalement, j’étais à la limite, sans aucune marge d’erreur. Un millimètre de trop et c’est un contact avec le mur. Je tentais d’aller chercher le maximum de la voiture à chaque tour. J’y suis parvenu, alors je suis heureux.»

Sirotkin happé

Son coéquipier Sirotkin a connu une course très éprouvante. Il a rapidement dû gérer la présence de voiture plus performante derrière lui, puisqu’il a fait son arrêt au puits dès l’intervention de la voiture de sécurité au premier tour.

Résistant brillamment à Sergio Perez pendant plusieurs tours, il a toutefois subi les foudres du Mexicain lorsque celui-ci s’est porté à sa hauteur. Perez a donné un coup de volant qui a endommagé la Williams de Sirotkin.

«Je me suis battu pendant toute la course, a analysé Sirotkin, qui a terminé 19e. Mais [le contact] a causé beaucoup de dommages. Après, j’étais en mode survie, mais à chaque tour, la voiture tombait un peu plus en morceaux. J’ai tout donné...»