Crédit : AFP

F1

F1 : à qui les volants disponibles?

Publié | Mis à jour

Avec le départ de Kimi Räikkönen vers Sauber et l’arrivée de Charles Leclerc pour le remplacer chez Ferrari, un peu plus de la moitié des baquets sont désormais confirmés pour la saison prochaine en F1.

Mercedes pourrait bien être la seule équipe du plateau à conserver son duo intact en 2019, si l’on se fie aux plus récentes rumeurs qui circulent dans le paddock depuis quelques semaines.

Des neuf volants encore disponibles, bon nombre d’entre eux sont déjà octroyés bien que les équipes concernées tardent à en faire l’annonce.

C’est notamment le cas chez Force India, rebaptisée temporairement Racing Point Force India, qui recrutera sans l’ombre d’un doute Lance Stroll, puisque son père, Lawrence, est à la tête d’un consortium ayant fait son rachat en août dernier. Le Mexicain Sergio Perez devrait y converser sa place pour épauler le jeune pilote montréalais.

Au diable la relève!

L’équipe junior de Red Bull, qui s’est toujours efforcée depuis sa création de recruter de jeunes talents dans le but de les faire graduer au sein de l’écurie mère, pourrait bien revoir sa vocation en 2019.

Sébastien Buemi et Daniel Kvyatt, tous deux anciens porte-couleurs de Toro Rosso, seraient en effet les candidats les plus sérieux pour succéder à Pierre Gasly (parti chez Red Bull) et à Brendon Hartley qui devrait être libéré.

Chez Haas, le retour de Kevin Magnussen est très probable, alors que celui de son coéquipier, Romain Grosjean, demeure un point d’interrogation, quoique les récentes prestations du vétéran français pourraient sauver la mise dans son cas.

Du côté de Williams, désormais l’équipe... bidon du plateau, la perte de Stroll et de son commanditaire Martini, va probablement forcer l’écurie britannique à conserver le Russe Sergei Sirotkin, qui apporte avec lui une somme d’argent importante. Pour le seconder, les noms de Robert Kubica et d’Esteban Ocon sont mentionnés.

Williams pourrait être la seule avenue possible en 2019 pour le pauvre français, considéré pourtant comme l’un des plus beaux espoirs de la discipline.

Reste à Sauber de trouver un coéquipier à Räikkönen. On chuchote que l’Italien Antonio Giovinnazi est le seul qui pourrait ravir la place au pilote actuel, le Suédois Marcus Ericsson.