Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Blue Jays - MLB

Les Blue Jays sur la sellette pour ne pas avoir rappelé Vladimir Guerrero fils

Publié | Mis à jour

Vladimir Guerrero fils est, de loin, le jeune joueur le plus prometteur de l’organisation des Blue Jays de Toronto. Malgré des statistiques ahurissantes dans les ligues mineures, au niveau AA et AAA, cette saison, le fils de l’ancienne gloire des Expos de Montréal du même nom n’a toujours pas disputé son premier match dans le baseball majeur.

Tout d’abord, les statistiques. Guerrero a maintenu une astronomique moyenne au bâton de ,402 en 61 parties avec les Fisher Cats du New Hampshire (AA). Il a de plus claqué 14 circuits et produit 60 points. Puis avec les Bisons de Buffalo (AAA), il a conservé une moyenne au bâton de ,336 avec six circuits et 16 points produits en 30 parties. Présentement, le joueur de troisième but porte les couleurs des Saguaros de Surprise dans la Ligue d’automne de l’Arizona.

Tout ça à 19 ans.

Les Blue Jays connaissent une saison difficile, au quatrième rang de la section Est de la Ligue américaine, à plus de 30 matchs de la tête, et le rappel de Guerrero fils n’aurait absolument pas aidé l’équipe à se qualifier pour les séries éliminatoires. Cependant, le jeune Dominicain aurait certes pu profiter de l’expérience des majeures pour parfaire ses arsenaux offensif et défensif.

La décision des Jays peut ainsi se défendre assez aisément.

Toutefois, l’Association des joueurs surveille la situation de près. Si l’équipe attend deux semaines après le début de la prochaine campagne avant de le rappeler, Guerrero fils pourrait devenir joueur autonome sans compensation en 2025, au lieu de 2024 s’il amorce la saison dans les majeures, selon le réseau Sportsnet.

Voilà une situation d’affaires plutôt intéressante pour le club. Moins pour le joueur.

«Vladimir Guerrero fils et les autres espoirs du baseball ont gagné le droit d’évoluer sur le terrain d’une équipe des majeures, a souligné à Sportsnet un porte-parole de l’Association des joueurs, jeudi. La décision de ne pas le rappeler est une décision d’affaires, pas de baseball. C’est mauvais pour les Blue Jays, c’est mauvais pour les partisans, c’est mauvais pour les joueurs et c’est mauvais pour l’industrie.»

De son côté, le président de l’équipe, Mark Shapiro, avait fait valoir la décision de laisser Guerrero dans les mineures, mercredi, sur les ondes de la radio MLB Network.

«La décision est uniquement basée sur le fait que nous pensons que la meilleure chose pour son développement est de jouer en Arizona, avait souligné Shapiro. [...] Nous essayons de faire tout ce qui est humainement possible, d’un point de vue de développement accéléré, pour s’assurer que sa défensive, sa préparation, ses routines et sa compréhension de son impact en tant que meneur et coéquipier soient couverts. Nous voulons construire une fondation aussi solide que nous le pouvons.»

Toutefois, Guerrero fils n’est pas le seul dans son bateau. En 2015, l’Association des joueurs avait entamé des procédures au nom du joueur-étoile des Cubs de Chicago Kris Bryant, pour les mêmes raisons que le jeune Dominicain. La procédure n'a jamais abouti pour des raisons techniques, mais les Jays pourraient devoir faire face à cela.

Bref, si la situation semble pour le moment être maîtrisée, il se peut qu’elle dérape considérablement lorsqu’avril 2019 se pointera le bout du nez. Quoi qu’il en soit, tous les yeux semblent tournés vers les Jays.