Crédit : Martin Chevalier / JdeM

F1

Une dernière pour Stroll chez Williams?

Publié | Mis à jour

Tout en lui rappelant que c’est à Monza, à pareille date l’an dernier, que Lance Stroll avait réussi l’un de ses rares coups d’éclat en F1, les journalistes ont davantage orienté leur question sur son avenir au sein de l’écurie Williams jeudi en point de presse.

Des rumeurs de plus en plus persistantes laissent croire en effet que le pilote montréalais portera les couleurs de l’écurie Racing Point Force India, dont son père Lawrence et quelques partenaires d’affaires se sont portés acquéreurs récemment, dès le Grand Prix de Singapour le 16 septembre prochain.

C’est au réseau britannique Sky Sports, lors d’une courte entrevue individuelle, que Stroll a clairement ouvert la porte.

«Est-ce son dernier week-end ?», s’est-il fait demander. «Peut-être, a-t-il répondu. On ne sait pas ce que l’avenir me réserve. Tout peut arriver en F1.

«Mais pour l’instant, a-t-il poursuivi, je suis ici chez Williams pour disputer une autre course en fin de semaine. J’ai un travail à accomplir. J’y vais une course à la fois...»

Une flèche à son équipe

Le discours de Stroll a clairement changé depuis quelques semaines, comme s’il savait qu’il allait sous peu changer d’écurie.

Autant, il y a quelques mois, il répétait qu’il entrevoyait des jours meilleurs au sein de l’écurie britannique, autant aujourd’hui, il voit mal comment la situation pourrait s’améliorer.

«Quand j’ai une bonne voiture entre les mains, je peux performer, comme je l’ai démontré l’an dernier ici même à Monza, avoue-t-il. C’était un peu mieux en Belgique, la semaine dernière, mais on a encore beaucoup de chemin à parcourir.

«On n’a pas réussi à progresser au fil de l’année et l’équipe n’a pas su apporter les évolutions destinées à rendre notre monoplace plus compétitive. L’équilibre de la voiture est loin d’être parfait et on manque cruellement de vitesse en ligne droite.»

Sur la première rangée

Profitant d’une piste détrempée, Stroll avait réussi le deuxième chrono le plus rapide en qualifications pour s’assurer d’une place sur la première rangée au départ aux côtés de Lewis Hamilton, en route finalement vers le septième rang à l’arrivée lors d’une épreuve présentée sous des conditions plus favorables.

Ce week-end a été certes l’un des faits saillants de ma carrière jusqu’ici en F1, a-t-il convenu. J’espère que ce sera la même situation en fin de semaine.»

Vendredi, de la pluie pourrait perturber les deux séances d’essais libres, mais du beau temps est prévu pour samedi et dimanche.

L’écurie Mercedes part favorite en fin de semaine, elle qui a remporté les trois dernières courses à Monza. Mais il ne faut pas compter Sebastian Vettel pour battu. Vainqueur en Belgique dimanche dernier, il compte trois victoires (2008, 2011 et 2013) devant les tifosi. L’Allemand souhaite procurer à Ferrari une première victoire au Grand Prix d’Italie depuis Fernando Alonso en 2010.