AUTO-PRIX-F1-BEL-PODIUM

Crédit : AFP

F1

2e en Belgique, Lewis Hamilton reste au sommet

Publié | Mis à jour

Comme en 2012, le Grand Prix de Formule 1 de Belgique a été la scène d’un carambolage dès le premier virage. Cette fois, c’est l’Allemand Nico Hulkenberg qui en a été le responsable, ratant complètement son freinage en bloquant les roues.

Sortant Charles Leclerc et Fernando Alonso avec lui, Hulkenberg a ensuite été pénalisé de 10 places sur la grille de la prochaine course, en Italie.

Après des qualifications sous la pluie, la course a été l’affaire de Sebastian Vettel, qui a devancé rapidement son rival Lewis Hamilton pour réduire l’écart en tête du classement des pilotes.

Voici donc l’état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l’escale de Spa-Francorchamps. Pour établir ce classement, les performances des pilotes au cours des trois plus récentes courses sont prises en compte.

1. Lewis Hamilton, Mercedes (1er lors du dernier classement)

Le pilote Mercedes est probablement celui qui a le mieux exploité le matériel mis à sa disposition cette saison. Décrochant la «pole» sur une piste détrempée samedi, il n’a pas été en mesure de se défendre face à Vettel en course, cédant la tête à son rival dès le premier tour.

Le Britannique conserve malgré tout la première place au classement des pilotes, montrant un avantage de 17 points sur Vettel.

2. Sergio Perez, Force India (ND)

Avec la vente de l’équipe à un consortium mené par Lawrence Stroll, le Mexicain n’a su que très tardivement si les voitures roses allaient pouvoir concourir. Il s’est finalement élancé de la quatrième place pour conclure l’épreuve cinquième, tout juste devant son coéquipier Esteban Ocon.

Perez a ainsi été le «meilleur des autres», si on exclut les trois écuries principales, soit Ferrari, Mercedes et Red Bull.

3. Romain Grosjean, Haas (ND)

Sur une piste qui hante probablement encore ses cauchemars après un carambolage dont il a été l’instigateur en 2012, Grosjean a réussi une course sans erreur. Prenant le départ de la cinquième place, il n’a été dépassé que par Max Verstappen et Valtteri Bottas, qui pilotaient des voitures nettement plus performantes.

4. Daniel Ricciardo, Red Bull (3e)

Un aileron arrière abîmé dès le premier tour a relégué l’Australien à deux tours du peloton après un arrêt aux puits. Non classé lors de l’épreuve après un abandon, celui qui a paraphé une entente avec Renault pour la prochaine saison a malgré tout récolté de bons résultats au cours des dernières courses... lorsqu’il était en mesure de voir le drapeau à damiers.

5. Esteban Ocon, Force India (6e)

Détenteur de la quatrième place sur la grille de départ, Ocon a tenté un double dépassement pour la tête au premier virage aux dépens de Hamilton et Vettel. Il a finalement manqué de temps et d’espace et a dû céder la troisième position à Perez.
Il s’agissait d’un résultat encourageant pour une écurie qui vient de traverser une période difficile. Et pour Ocon, qui est selon toute vraisemblance à la recherche d’un volant pour l’année prochaine, lui qui devrait se faire tasser par le Québécois Lance Stroll bientôt.

6. Pierre Gasly, Toro Rosso (ND)

Auteur d’un excellent départ qui lui a permis de doubler nul autre que Daniel Ricciardo et Kimi Raikkonen avant que les deux ne s’accrochent, Gasly a finalement conclu sa course neuvième. Avec cette prestation, le Français a démontré à Red Bull qu’ils avaient fait un bon choix de le retenir pour remplacer Ricciardo, l’année prochaine.

7. Valtteri Bottas, Mercedes (ND)

Le pilote finlandais a dû prendre le départ de la 17e position en vertu du changement de moteur. Il a malgré tout effectué une remontée jusqu’en quatrième position, complétant au passage un dépassement culotté aux dépens de Brendon Hartley dans le Raidillon de l'Eau Rouge.

8. Max Verstappen, Red Bull (10e)

Verstappen a effectué une course en solitaire, loin derrière les deux meneurs, mais avec un coussin confortable devant le reste du peloton. Devant un fort contingent de partisans néerlandais, il est monté sur la troisième marche du podium sans trop de difficultés.

9. Kevin Magnussen, Haas (8e)

Tout juste derrière son coéquipier Grosjean tout le week-end, le Danois a maximisé le résultat pour Haas en terminant huitième. L’équipe américaine n’a toutefois pas été en mesure de se battre en piste avec Force India dimanche.

10. Fernando Alonso, McLaren (5e)

Le double champion du monde a été victime de l’incident du départ, effectuant un vol par-dessus la monoplace de Charles Leclerc. Incapable de continuer, l’Espagnol a encore huit courses pour réaliser quelques coups d’éclat avant de se retirer de la Formule 1.

Exclus de justesse

Sebastian Vettel, Ferrari

Vettel a été battu par Hamilton sur la piste détrempée en qualifications, mais il n’a pas perdu de temps en course. S’élançant deuxième derrière son rival, l’Allemand a pris l’ascendant dès sa première tentative au bout de la ligne droite. Il a ensuite effectué une relance parfaite après la voiture de sécurité pour garder Hamilton derrière lui.

Kimi Raikkonen, Ferrari

En vertu d’une mauvaise stratégie de Ferrari, Raikkonen n’a pas été en mesure de se battre pour la position de tête lorsque la piste s’asséchait en fin de Q3. En course, il a été victime d’une crevaison qui a endommagé son fond plat. Effectuant malgré tout neuf tours, le Finlandais, quatre fois champion en Belgique, a dû abandonner par la suite.