Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Canadiens de Montréal

La vie continue pour Max Pacioretty

Publié | Mis à jour

Max Pacioretty aimerait bien poursuivre sa carrière à Montréal. Après tout, il est l’un des rares joueurs qui ne sont pas originaires de la métropole québécoise à y passer ses étés. Malgré tout, il assure ne pas avoir fait trop de cas de sa situation contractuelle.

«C’est la vie. Tout ne se passe pas toujours sans embûche», a souligné l’athlète de 29 ans.

À juste titre, le capitaine des Canadiens a souligné qu’il n’est pas le premier et qu’il ne sera pas le dernier à passer à travers ce type d’incertitude.

«Il arrive souvent qu’on me demande si je trouve cette situation étrange. Pourtant, il y a un paquet de joueurs qui la vivent chaque saison aux quatre coins de la ligue. La mienne est amplifiée en raison du marché dans lequel on se trouve et de mon rôle au sein de l’équipe.»

Un jour à la fois

Puisque les pourparlers sont au point mort entre les deux parties, Pacioretty amorcera le camp d’entraînement et, possiblement, la prochaine saison sans connaître son avenir à compter de juillet. Encore une fois, l’Américain préfère adopter une attitude zen.

«Je prends les jours un à la fois. Ça ne m’inquiète pas du tout. J’ai une belle vie. Je suis privilégié. Je vis de ce que j’aime faire et j’ai une famille splendide», a indiqué Pacioretty, qui deviendra prochainement le père d’un quatrième garçon.

D’ailleurs, Marc Bergevin a mentionné qu’il s’attendait à ce que son capitaine soit présent dès le début du camp «comme tous les autres joueurs».

Le contraire serait surprenant. Après tout, il reste un an à l’entente de Pacioretty. Ce n’est pas comme s’il était sans contrat.

Walsh, un ami de la famille

Néanmoins, l’ailier a préféré confier la négociation de sa prochaine entente à Allan Walsh, tournant ainsi le dos à Pat Brisson, son conseiller des cinq dernières années.

Une nouvelle tombée sensiblement au même moment où l’on apprenait l’existence d’une transaction avortée impliquant Pacioretty, entre les Canadiens et les Kings.

Le choix de premier tour des Canadiens en 2007 n’a pas voulu donner de précisions, se contentant de mentionner qu’il avait agi ainsi pour des raisons personnelles.

«Je connais Allan depuis un bon bout de temps. Il a toujours été un ami de la famille. Je sentais que le temps était approprié pour qu’il prenne les rênes et qu’il m’aide pour mon avenir.»

Tout le gratin

En plus de Geoff Molson, Bergevin et Claude Julien, Dominique Ducharme et Luke Richardson (les deux nouveaux adjoints de Julien) ainsi que Kirk Muller étaient sur place.

Joël Bouchard et ses assistants, Alexandre Burrows et Daniel Jacob, représentaient le Rocket de Laval.

Chez les joueurs, Jonathan Drouin, Jeff Petry, Nicolas Deslauriers, Phillip Danault, Xavier Ouellet, Charles Hudon et Paul Byron y étaient. On a même vu Nathan Beaulieu.