Canadiens de Montréal

Le dossier Pacioretty toujours brûlant

Le dossier Pacioretty toujours brûlant

Renaud Lavoie

Publié 28 août 2018
Mis à jour 28 août 2018

Pour une rare fois, on a eu droit à un été chaud au Québec, cette année, et Max Pacioretty en sait quelque chose parce qu’il a passé beaucoup de temps dans la belle province.

Le beau temps a fait oublier bien des problèmes au capitaine des Canadiens, mais il reste qu’il n’y a pas une journée où un partisan ne lui pas a demandé s’il allait signer ou non une prolongation de contrat avec l’équipe. La réponse est la même, encore aujourd’hui après son tournoi de golf à la Vallée du Richelieu: «je ne sais pas».

En fait, il en a une bonne idée. Si, à la fin du mois d’août, il n’a toujours pas d’entente pour les prochaines saisons avec l’organisation, c’est qu’il est fort probable qu’il débute la saison avec un contrat qui va se terminer officiellement le 30 juin 2019. Est-ce qu’il y a eu des offres déposées par le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin, à son agent Allan Walsh? Non. Est-ce que les deux parties se parlent? Oui, mais pas d’argent.

Alors on parle de quoi? De la possibilité que Max Pacioretty soit échangé avant le début de la saison?

Cette possibilité existe toujours.

Le statu quo possible?

Est-ce possible que Max Pacioretty débute la saison à Montréal sans prolongation de contrat? Le propriétaire des Canadiens, Geoff Molson, a affirmé la chose suivante, mardi, lors du tournoi de golf de son capitaine: «on a hâte de voir Max au camp».

Dans son point de presse, Pacioretty n’a pas lancé d’huile sur le feu et est demeuré prudent quant à ses intentions. Normal, parce que bien des choses peuvent se passer d’ici le début du camp, qui s’amorcera dans un peu plus de deux semaines.

Reste que Montréal, ce n’est pas Sunrise en Floride. Des journalistes, il y en a encore beaucoup qui posent des questions et c’est évident que si Max Pacioretty est encore avec l’équipe lors du tournoi de golf de l’équipe, le 10 septembre, les questions seront nombreuses.

Parce que tant que les Canadiens ne lui offriront aucune prolongation de contrat, il sera facile de conclure que son avenir ne sera pas à Montréal.

Déjà, on sait que les Canadiens avaient conclu une transaction avec les Kings en juin dernier, à condition que Max Pacioretty accepte une prolongation de contrat qui aurait été de six ans à six millions de dollars annuellement. Il aurait pu obtenir une année supplémentaire et 500 000 dollars de plus par saison, mais les Kings n’étaient pas en mesure d’offrir davantage, selon mes informations. Max Pacioretty a dit non, et c’est pourquoi on se retrouve à quelques jours du début du camp d’entraînement avec le statu quo.

Des offres, je suis convaincu que Marc Bergevin en a eu d’autres pour son capitaine au cours des dernières semaines et il est très normal qu’il soit exigeant. On n’échange pas un marqueur de 30 buts par saison sans obtenir le maximum en retour.