Lance Stroll

Crédit : AFP

F1

Lance Stroll chez Force India dès Singapour?

Publié | Mis à jour

La pause estivale en Formule 1 aura été fertile en rebondissements, plus spectaculaires, diront les mauvaises langues, que la plupart des Grands Prix disputés depuis le début de la saison.

L’annonce surprise du départ de Daniel Ricciardo, qui quittera Red Bull à la fin de l’année pour aller poursuivre sa carrière chez Renault, et les intentions, plus prévisibles, de Fernando Alonso de courir à temps plein en série IndyCar en 2019, auront alimenté les discussions.

D’ailleurs, l’Espagnol a révélé jeudi, en marge du Grand Prix de Belgique, qui sera disputé dimanche, qu’il avait refusé l’offre de remplacer l’Australien chez Red Bull. C’est le Français Pierre Gasly qui héritera de ce baquet convoité l’an prochain.

Le rachat de Force India

Pendant que le grand cirque de la F1 profitait de ses vacances annuelles, Lawrence Stroll a lui aussi fait les manchettes quand il a confirmé avoir racheté l’écurie Force India, en compagnie de partenaires d’affaires.

Pour une rare fois, Lance Stroll a vu une quantité inhabituelle de micros et de caméras être braqués vers lui, jeudi à Spa-Francorchamps.

Les médias voulaient connaître ses états d’âme après cette transaction impliquant son père milliardaire à qui il doit sa venue en F1.

Si le pilote québécois s’est fait plutôt évasif face aux questions des journalistes, il y a un message clair à retirer de ses propos.

D’abord, n’allez pas le croire quand il dit qu’il n’était pas au courant des démarches de papa pendant la pause.

«J’étais en excursion de pêche au Canada, sans accès à mon téléphone cellulaire ni signal internet, a-t-il rapporté. À mon retour, j’ai appris la nouvelle et j’ai appelé mon père.»

Vraiment ?

La porte est ouverte

Même chose sur son avenir en F1 qui, indéniablement, passera par l’écurie Force India, dont le nom a été changé temporairement pour Racing Point Force India.

«Mon père est un gentil monsieur et j’espère qu’il pensera à moi, a poursuivi Stroll. Pour l’instant, je porte un chemisier aux couleurs de Williams et j’ai un contrat avec cette écurie.»

La porte est donc ouverte, tout contrat est en effet rachetable.

Selon toute vraisemblance, Stroll devrait disputer les deux prochaines courses (Belgique et Italie présentées à une semaine d’intervalle) avec l’équipe Williams avant de rejoindre Racing Point Force India dès le Grand Prix de Singapour à la place d’Esteban Ocon.

«La F1 réserve toujours son lot de surprises, a dit le pilote de 19 ans. Je dois courir en fin de semaine, mais, pour le reste, rien n’est assuré.»

Après le GP d’Italie à Monza, Stroll pourrait se diriger vers Silverstone aux ateliers de la nouvelle équipe dont son père est le directeur général pour y faire mouler son siège.