Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Boxe

Lemieux-O'Sullivan: le choc des titans

Lemieux-O'Sullivan: le choc des titans

Bernard Barré

Publié 22 août 2018
Mis à jour 22 août 2018

Le 15 septembre prochain à Las Vegas, les amateurs de sensations fortes seront bien servis, alors que notre Québécois David Lemieux (39-4-0,33Kos) aura l’occasion de frapper un grand coup en demi-finale du combat le plus attendu de l’année, la revanche Gennady Golovkin (38-0-1,34Kos) contre Saul «Canelo» Alvarez (49-1-2,34Kos), qui s’était terminé par un nul douteux.

Son adversaire pour l’occasion, l’Irlandais Gary O’Sullivan, fort de six victoires consécutives, dont une superbe contre l’Américain Antoine Douglas (22-2-1,16Kos), à la Place Bell de Laval en demi-finale de David Lemieux et Billy Joe Saunders (26-0-0,12Kos), au mois de décembre dernier. L’Irlandais avait retenu l’attention, débordant constamment son adversaire et l’obligeant à longer les câbles. Le septième round aura été fatal pour Douglas. Cet aspirant sérieux à une ceinture majeure ne fait pas dans la dentelle et son objectif est similaire à notre Québécois : passer le moins de temps possible sur le ring et le plus de temps à compter ses gains monétaires.

Dans la boxe comme dans la vie, être au bon endroit au bon moment peut faire toute la différence. Comme les deux vedettes de la soirée sont considérées parmi les meilleurs boxeurs livre pour livre au monde, et que les millions suivent leurs bottines sur le ring, David Lemieux ex-champion du monde pourrait devenir, en livrant une performance intéressante, un adversaire potentiel pour ces mégastars.

Lemieux, cogneur exceptionnel, n’aura pas à cerner O’Sullivan sur le ring pour la simple et bonne raison que ce dernier connait un seul chemin, soit droit devant. Un chemin qui sera ultra dangereux pour lui, considérant la charge explosive entreposée dans les gants du protégé de Marc Ramsay. Un des deux devra reculer un moment donné et les batteries faibliront à ce moment pour celui-ci, ce qui donnera une bonne indication du résultat final.

Souhaitons que notre Lavallois se positionne pour récupérer le titre mondial qui lui a appartenu trop brièvement. Une chose est certaine : ça va brasser dans la marmite. Ne clignez pas des yeux. La moustache bizarre de Gary O’Sullivan risque de changer de place dans son visage à quelques occasions.