Crédit : Marc Desrosiers / Agence QMI

Alouettes

Johnny Manziel sera absent samedi

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière des Alouettes de Montréal Johnny Manziel est aux prises avec une commotion cérébrale, lui qui a manqué un troisième entraînement d’affilée, jeudi, et il ne participera pas au match de samedi contre les Eskimos d’Edmonton.

Le numéro deux des Moineaux a lui-même confirmé la nouvelle, jeudi matin.

Manziel a précisé durant une baladodiffusion de Comeback SZN qu’il ressentait des maux de tête, la douleur s’étant manifestée quelques jours après le match de samedi face au Rouge et Noir d’Ottawa. Durant la dernière rencontre des siens, il a encaissé un plaqué près de la zone des buts adverse et a échappé le ballon qui a été repris par son coéquipier Kristian Matte pour un touché.

Dans un communiqué émis mercredi, l’équipe indiquait qu’il pourrait s’agir d’effets secondaires «reliés à des médicaments prescrits pour traiter une condition déjà diagnostiquée». «Johnny Football» n’a jamais évoqué cette possibilité durant la baladodiffusion.

«J’ai eu à composer avec quelques maux et on m’a dit que ça ressemblait aux effets rétroactifs d’une commotion, a-t-il admis. C’est difficile de ne pas être présent aux séances, de côtoyer les gars et de me retrouver à l’écart, car je sentais qu’on prenait du rythme. La partie la plus compliquée de cela est d’arrêter.»

«Au début de la semaine, j’ai commencé à me sentir mal. Espérons que ça ira un peu mieux prochainement», a-t-il ajouté.

La santé des joueurs

L’entraîneur Mike Sherman a répété, jeudi, lors d’une mêlée de presse après l’entraînement des siens, qu’il n’a jamais joué avec la santé de ses joueurs et que si Manziel est revenu sur le terrain, c’est qu’il était en mesure de jouer.

«Après la rencontre, nous sommes allés au McDonald’s, a-t-il lancé. Nous avons jasé football, nous avons parlé de notre équipe, mais jamais il n’a indiqué qu’il avait mal à la tête, ce n’est qu’en début de semaine que les symptômes sont apparus.»

Avant l’entraînement des Alouettes, Sherman s’est entretenu avec son pivot. «Il m’a dit qu’il allait bien», a mentionné le pilote tout en précisant qu’il n’était pas assez bien pour jouer.

La semaine dernière, Manziel a terminé la partie qui s’est conclue par un revers de 24-17. Il a complété 16 de ses 26 passes pour des gains pour des 168 verges, en plus de récolter 36 verges au sol. L’équipe montréalaise s’est inclinée pour une septième fois en huit parties.

«C’est dommage parce qu’on a noté une amélioration de 200 % dans son jeu [Manziel] et on était en droit d’espérer qu’il fasse un autre grand pas cette semaine, mais on doit faire face à la situation et aller de l’avant.»

En entamant la rencontre de samedi, Antonio Pipkin deviendra le cinquième quart partant des Alouettes depuis le début de la saison. «Je n’ai jamais vécu une situation pareille depuis le début de ma carrière d’entraîneur, j’imagine que la situation va changer en notre faveur à un moment donné. C’est comme au golf, tu joues -10 sur le premier neuf et +10 sur le neuf de retour, disons que nous sommes à +6 présentement», a imagé Sherman.