Coupe Rogers 2020

Coupe Rogers: une nouvelle étape pour Félix Auger-Aliassime

Publié | Mis à jour

Même s’il est conscient qu’il a une grosse commande sur les bras à sa première participation au tournoi de la Coupe Rogers à Toronto, Félix Auger-Aliassime entend savourer pleinement cette nouvelle expérience dans sa jeune carrière.

Le tout s’amorcera lundi soir avec un match de double qu’il disputera en compagnie de son grand copain Denis Shapovalov. Leurs rivaux seront les finalistes du dernier tournoi de Wimbledon, Novak Djokovic et Kevin Anderson!

«Ça va être plaisant de jouer de nouveau ensemble, notre dernier match de double remontant à l’an dernier au tournoi de Drummondville, a raconté Auger-Aliassime, qui fêtera son 18e anniversaire de naissance mercredi prochain. Nous sommes des joueurs très différents depuis ce temps. Denis fait maintenant partie des 25 meilleurs joueurs au monde et je progresse moi aussi.

«Ce sera une occasion en or de jouer contre Djokovic et Anderson et on entend en profiter pour offrir un bon spectacle au public», a ajouté celui qui se souvient d’avoir vu Milos Raonic et Vasek Pospisil remporter un match de double à Toronto contre Roger Federer et Rafael Nadal en 2010.

Shapovalov et Auger-Aliassime ont déjà connu de très beaux moments ensemble en double. Ils ont remporté le volet junior des Internationaux des États-Unis en 2015 et ils ont atteint la finale un an plus tard à Wimbledon. «On a développé une solide amitié et ça fait d’ailleurs trop longtemps qu’on ne s’est pas retrouvé sur le même court», a dit Félix, dont la famille avait hébergé Shapovalov l’an dernier durant le tournoi à Montréal.

Auger-Aliassime demeure cependant à l’hôtel, à Toronto. «Denis et moi, on se parle souvent. Il m’encourage constamment en me rappelant que mon tour s’en vient.»

Un gros test face à Pouille

Auger-Aliassime s’est entraîné samedi en compagnie de Peter Polansky, sous une température approchant les 30 degrés C. Il se mesurera mardi au Français Lucas Pouille, 19e joueur mondial. Son entraîneur Guillaume Marx nous a précisé au sujet de Pouille qu’il est le meilleur joueur qu’Auger-Aliassime aura eu à affronter jusqu’à maintenant dans sa carrière.

«Ce sera un gros test pour lui, car Pouille est un joueur solide à tous les points de vue. Tout ce que Félix peut faire est de disputer le meilleur match possible dans son rôle d’outsider, a-t-il commenté. Je ne suis pas inquiet pour son adaptation sur le ciment après trois mois passés sur la terre battue en Europe, car Félix a grandi sur cette surface.»

Gérer la nervosité

Auger-Aliassime ne semble pas trop intimidé par le fait d’affronter un joueur faisant partie du top 20.

«Le calibre du tournoi est fort relevé et il y a plusieurs matchs de premier tour qui pourraient être des quarts de finale dans d’autres tournois, a-t-il mentionné. Mes entraîneurs connaissent bien Pouille et ils pourront m’aider. Il faut essayer de déceler des failles dans son jeu et de les exploiter du mieux possible. Peu importe l’identité de mon adversaire, je cherche toujours une façon de le battre. Pouille est un joueur établi et il ne me connaît pas. Les vétérans n’aiment pas affronter des jeunes au premier tour.»

Auger-Aliassime s’attend à être nerveux au début de la rencontre. «Je ne pourrai pas empêcher cela et l’important sera de demeurer concentré sur mon jeu, sur ce que je dois faire pour marquer des points. Cette nervosité ne doit pas me figer.»

Bien entendu, il aimerait bien répéter les exploits réalisés l’an dernier au parc Jarry par Shapovalov, mais il ne veut pas se mettre de pression supplémentaire sur les épaules.

«Ce serait le scénario idéal, a-t-il raconté. Denis ne s’attendait pas à atteindre les demi-finales l’an passé. Je n’ai toutefois pas d’attentes sur le plan des résultats, même si de belles choses sont possibles.»

Potins

Toujours ennuyé par de sérieux maux de dos, Martin Laurendeau n’est pas en mesure d’être aux côtés de son protégé Denis Shapovalov à Toronto. C’est Tessa, la mère de Denis, qui veille sur le joueur canadien le mieux classé...Avant sa 30e et dernière participation au tournoi de la Coupe Rogers, Daniel Nestor aura droit à un «Bien cuit» de la part de quelques joueurs dimanche soir dans une salle de spectacle du centre-ville de Toronto, soit avant son intronisation au Temple de la renommée du tennis canadien.