Coupe Rogers 2020

«Ça va être un match difficile» - Eugenie Bouchard

Publié | Mis à jour

Même si le tirage au sort ne lui a pas souri, la Québécoise Eugenie Bouchard arrive à Montréal sur une bonne lancée, elle qui vient d’atteindre une demi-finale pour la première fois depuis janvier 2017.

«Genie» - qui a atteint le carré d'as au tournoi de Gstaad, en Suisse - aurait même pu se rendre encore plus loin si elle n'avait pas été forcée à l'abandon en raison d'une blessure à la cuisse.

«Je suis heureuse d’être ici en santé et d’avoir une chance de jouer un autre match. Je me sens bien, a-t-elle révélé. Je ne ressens pas de douleur. Je m’habitue encore à jouer des points. Je n’ai pas joué des points pendant deux semaines, mais en termes de santé, ça va.»

La 123e raquette mondiale croise le fer avec une grosse pointure dès le premier tour : la Belge Elise Mertens, 18e au classement de la WTA.

«Elle est une très bonne joueuse. Ça va être un match difficile, a reconnu Bouchard. Elle a beaucoup de puissance alors je veux être prête pour ça.»

Bouchard a changé d’entraîneur à plusieurs reprises dans les dernières années, mais pour elle, cela fait partie du processus pour trouver ce qui convient le mieux à ses besoins. Elle s'est tournée vers le très réputé Robert Lansdorp, qui a déjà œuvré auprès de Pete Sampras et Maria Sharapova, notamment.

 Lansdorp ne sera toutefois pas aux côtés de Bouchard au cours de la semaine.

«Il faut essayer plusieurs choses pour voir ce qui fonctionne avec toi. Et c’est ça que je fais constamment. J’essaie de voir si ce qu'on m'apporte est bien ou si ça ne fonctionne pas.»

Invitée à évaluer sa saison, l’athlète de 24 ans préférait se concentrer sur ce qui l’attend.

«Mon évaluation, c’est mon classement. Je ne veux pas vraiment regarder derrière et juger mes performances du passé. Les choses sont comme elles le sont (it is what it is). J’essaie juste de traverser le processus.»

Écoutez les commentaires d'Eugenie Bouchard dans la vidéo ci-dessus.