Crédit : AFP

Tennis

Serena Williams se dit victime de discrimination

Publié | Mis à jour

La joueuse de tennis américaine Serena Williams a affirmé sur son compte twitter d’être victime de discrimination de la part de l’Agence antidopage des États-Unis (USADA).

L’ancienne première raquette mondiale a expliqué qu’elle a été dans l’obligation de passer un test antidopage, mardi, alors qu’aucune autre joueuse de la WTA n’a été contrainte de passer ce test lors de cette journée.

Williams a également remis en doute le processus de l’USADA, qui est censé sélectionner les athlètes de manière aléatoire. Williams en serait à son cinquième test depuis le début de l’année, ce qui équivaut au double par rapport à certains joueurs de la l'ATP et de la WTA.

«C’est à ce moment de la journée où Serena se fait «aléatoirement» sélectionner pour passer un test antidopage, a lancé l'Américaine sur les réseaux sociaux. De tous les joueurs de tennis, je suis celle qui en fait le plus souvent. C’est de la discrimination si vous voulez mon avis.»

L’athlète de 36 ans a par la suite ajouté qu’«elle est toutefois prête à tout faire ce qui est humainement possible afin de garder ce sport propre et à passer d’autres tests afin de le prouver».