SPO-Ambiance match finale de soccer de la Croatie vs La France

Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coupe du Monde 2018

Les Croates fiers malgré la défaite

Publié | Mis à jour

Réunie dimanche pour encourager son équipe en finale de la Coupe du monde de la FIFA, la petite communauté croate de Montréal a accepté l’issue du match le cœur léger, malgré la défaite.

Les visages étaient sereins à la sortie de l’église Saint-Nicholas-Tavelic, où s’étaient rassemblés en grand nombre les partisans de l’équipe de Croatie qui participait pour la première fois de son existence à la finale de la Coupe du monde de la FIFA.

«On est deuxième au monde. Yééé!, a lancé la souriante Susan Srsa. On a bien fait et on s’est bien défendu.»

«La deuxième place pour la Croatie, c’est comme une victoire. Pour un petit pays de 4 millions de gens, c’est très gros», a pour sa part affirmé Dino C.

Munie de son grand drapeau croate, Rafaella Arapovic a abondé dans le même sens. «C’est sûr qu’on est triste, mais on est contents en même temps, a-t-elle dit. C’était vraiment incroyable comme sentiment de voir son pays finir en finale.»

«Tous unis»

Pendant le match, le sous-sol de l’église située sur la Place de la Savane était bondé de partisans vêtus aux couleurs du drapeau croate et affublés de parures de tête lumineuses.

À la mi-temps, on faisait la file pour piocher dans les plats fumants de Cevapcici, rouleaux de viande hachée épicée typique de la Croatie.

Alors que le score était de 2 à 1 en faveur de la France, la salle bourdonnait des rires et discussions enjouées des gens présents, qui croyaient encore aux chances de voir leur équipe victorieuse.

«Ça fait tellement du bien qu’on soit tous ensemble, qu’on soit tous unis», s’est exclamée Anna Arapovic.

Elle et sa famille ont visionné chaque match des «Flamboyants» dans cette église en compagnie d’autres membres de la communauté croate de Montréal.

«Aujourd’hui, il y a plus de monde que d’habitude, s’est réjouie sa mère, Gabriela Arapovic. Nous, on était tout le temps ici à supporter notre équipe. Même si on est loin, nos cœurs battent pour la Croatie!»

Déception

Après le quatrième but de la France, à la 65e minute de jeu, l’ambiance s’est alourdie dans la salle.

«Je suis très triste, je suis dévastée. On méritait de gagner», a laissé tomber Veronica Banko.

Malgré tout, elle et ses compatriotes ont acclamé leur équipe jusqu’à la fin du match, concluant les cinq minutes d’arrêts de jeu par une ovation et des cris d’appréciation.

«Je suis un petit peu déçue. C’est sûr qu’on aurait voulu fêter et expérimenter ça, a admis Tina Vulic. Mais on s'est rendus en deuxième place, donc on est très contents avec ça.»