Canadiens de Montréal

Xavier Ouellet s'entend avec le CH

Publié | Mis à jour

Xavier Ouellet connaît Joël Bouchard depuis l’âge de 16 ans. Il a joué sous ses ordres avec le Junior de Montréal en 2009-2010 et 2010-2011 et ensuite avec l’Armada de Blainville-Boisbriand pour deux autres saisons.

Six ans après la fin de son séjour dans la LHJMQ, Ouellet retrouvera Bouchard dans la grande famille du Canadien. Il renouera aussi avec Dominique Ducharme qui occupait également un rôle d’adjoint, tout comme Bouchard, avec Pascal Vincent derrière le banc des défunts Juniors.

Racheté par les Red Wings de Detroit le 24 juin dernier, Ouellet a paraphé un contrat d’un an avec le CH quelques minutes après l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Il a accepté une entente à deux volets. S’il reste à Montréal, il gagnera 700 000$, mais s’il doit jouer avec le Rocket de Laval, il empochera 275 000$.

«J’ai parlé à Joël avant de signer mon contrat, a dit Ouellet en entrevue téléphonique au Journal. Mais mon message était assez clair. Je signe un contrat avec le Canadien dans le but de jouer à Montréal. Mon but n’est pas de jouer avec Joël Bouchard à Laval. Je l’aime et j’ai beaucoup de respect pour lui, mais je veux me trouver un rôle au sein du grand club. Je sais qu’il comprend ça !»

Un objectif clair

À 24 ans, l’ancien choix de 2e tour des Wings entend relancer sa carrière avec le Tricolore.

«Je crois que c’est réaliste de gagner un poste à Montréal, a-t-il souligné. Je pense que je suis un joueur de la LNH. J’ai cette conviction à l’intérieur de moi. Les choses n’ont pas tourné comme je le voulais à Detroit, mais j’aurai maintenant une nouvelle chance. Je souhaite m’établir pour de bon dans la LNH.»

«Cette année, c’était difficile mentalement pour moi, a-t-il continué. Le plus pénible, c’était de ne pas jouer pendant 12 ou 13 matchs d’affilée. Je devais ensuite essayer de retrouver le rythme à mon retour au jeu. Je jouais deux ou trois matchs et je retournais dans les gradins. J’ai travaillé vraiment fort dans le gymnase cette année.»

À sa dernière saison à Detroit, Ouellet a enfilé l’uniforme des Red Wings pour seulement 45 rencontres. Il a obtenu sept passes et affiché un dossier de -3. En 2016-2017, il avait participé à 66 matchs, obtenant 12 points (3 buts, 9 passes).

Dur pour l'ego

Ken Holland, le DG des Wings, a coupé les ponts avec son défenseur en rachetant la dernière année de son contrat quelques jours avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

«Quand tu te fais racheter ton contrat, ça fait surtout mal à ton ego, a-t-il répliqué. J’avais besoin d’un nouveau départ et aujourd’hui ça se concrétise avec le Canadien. Ça fait du bien. Je suis vraiment excité. Je ne manquerai pas de motivations, c’est un super beau défi. J’aurai la chance d’aider l’organisation que je suivais dans mon enfance.»

Aux dires de son agent, Ouellet a reçu des propositions de cinq équipes différentes, toutes des offres à deux volets, mais le CH représentait l’option la plus logique.

À Montréal, Ouellet sera en lutte avec les Karl Alzner, Victor Mete, Jordie Benn, Mike Reilly et David Schlemko pour l’un des postes sur le flanc gauche.