Crédit : AFP

MLS

Rooney, recrue de choix pour le D.C. United

AFP

Publié | Mis à jour

L'attaquant anglais d'Everton, Wayne Rooney, s'est engagé jeudi avec DC United, une recrue de choix pour le Championnat nord-américain de football (MLS) et pour le club de Washington qui espère se relancer sportivement.

Le club de Premier League, où Rooney évoluait la saison dernière, a confirmé son départ en postant un message annonçant que le joueur «rejoint aujourd'hui DC United».

«Au revoir et bonne chance, Wayne», a ajouté son club formateur.

DC United a à son tour posté sur son compte Twitter une vidéo montrant l'ancien international portant le maillot du club floqué à son nom, accompagné de la légende «Annonce» et du mot-clique «NoWayneNoGain».

«Salut DC, au boulot», commente Rooney à la fin de l’extrait.

L'ancien maître à jouer de Manchester United, où il passé 13 saisons, avait lui-même confirmé son transfert en postant sur Twitter une photo le montrant assis dans un avion le pouce levé, sous des émoticônes représentant un avion et un drapeau américain.

Il doit atterrir en début d'après-midi à l'aéroport de Dulles, à l'ouest de la capitale fédérale.

Selon plusieurs médias, l'ancien capitaine de la sélection anglaise s'est engagé pour deux ans et demi. Le montant du transfert est estimé à 13 millions de dollars (11,25 M EUR).

L'entraîneur de DC United, Ben Olsen, a récemment affirmé qu'il accueillerait avec plaisir des recrues du calibre de Rooney, alors que le club a sombré dans le tréfonds du classement.

«Si et quand des recrues arriveront, ce sera très intéressant», a-t-il dit.

«Les recrues que nous allons intégrer aideront ce club de plusieurs façons et d'abord, sur le terrain. C'est là où nous avons le plus besoin d'aide, pour passer l'obstacle.»

Le dernier des quatre titres de champion date de 2004 et DC United est actuellement 12e et dernier de la conférence Est avec seulement deux victoires (4 nuls et 6 défaites) depuis le début de la saison. 

Il avait déjà terminé dernier de sa poule la saison dernière.

Après Beckham et Zlatan

Rooney avait fait un premier voyage il y a un mois pour s'entretenir avec les dirigeants et visiter le nouveau stade de DC United.

Il ne pourra jouer qu'à partir de l'ouverture du mercato américain, soit le 10 juillet et pourrait être aligné quatre jours plus tard, pour le match inaugural à l'Audi Field contre Vancouver.

Le stade de 20 000 places, construit à l'anglaise, est situé dans le sud-est de la capitale fédérale.

Le club espère que l'ancien joueur vedette des Red Devils (5 titres de champion, trois coupes, 1 Ligue des champions) pourra s'entraîner avec ses nouveaux partenaires dès la fin de la semaine. Il devrait être disponible pour les 20 derniers matches de la saison.

Wayne Rooney avait marqué 253 buts en 13 saisons pour ManU avant de rejoindre Les Toffees en 2017 pour une saison, où il a inscrit 11 buts.

En sélection, il a participé à trois Coupes du monde et marqué 119 buts en 53 rencontres, un record. Il a pris sa retraite en août 2017. 

L'ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre est le dernier grand nom en date à franchir l'Atlantique, comme l'ont fait avant lui ses compatriotes David Beckham (Los Angeles Galaxy) et Franck Lampard (New York City FC). 

D'autres gloires sur le déclin du football européen ont été attirées par la MLS, comme le Français Thierry Henry, l'Italien Andrea Pirlo, l'Espagnol David Villa ou encore le Suédois Zlatan Ibrahimovic, qui a rejoint au printemps les Los Angeles Galaxy.

Après avoir bâti sa réputation sur les grands joueurs en fin de carrière (Johan Cruyff, Pelé, Franz Beckenbauer) sans réussir à élever le niveau du Championnat, la MLS a opéré un virage ces dernières années en donnant la priorité aux joueurs locaux et en misant sur la formation.