Tennis

Eugenie Bouchard atteint le tableau principal à Wimbledon

Agence QMI / Louis Butcher 

Publié | Mis à jour

Eugenie Bouchard s’est qualifiée, contre toute attente, pour le prestigieux tournoi de tennis de Wimbledon qui s’amorcera lundi en Angleterre, après avoir remporté son troisième et dernier match des qualifications.

En disposant jeudi de la Colombienne Mariana Duque-Marino, 97e raquette mondiale, en deux manches convaincantes de 6-2 et 6-3, la Québécoise a fait taire tous ceux qui ne croyaient pas en ses chances d’accéder au tableau principal.

Bouchard a livré une performance sans faille sur le gazon londonien après un long duel livré la veille - qui avait nécessité trois sets - contre la Tchèque Karolina Muchova.

Libérée de ses... démons et d’une blessure à l’abdomen qui tardait à guérir, elle a réussi à inscrire trois victoires consécutives pour la première fois depuis le tournoi de Madrid (sur terre battue) en mai 2017.

Ses trois plus récentes présences sur les courts n’avaient été guère convaincantes.

À Birmingham, la semaine dernière, son parcours s’était arrêté en qualification, après qu’elle eut subi plus tôt l’élimination au premier tour des tournois de Roland-Garros et de Charleston.

«C’est très valorisant»

Contre Duque-Marino, Bouchard n’a pas été cette fois trahie par son premier service avec un taux de réussite de 66 %, mais qui, surtout, lui aura permis de remporter 81 % de ses points.

«J’étais nerveuse en début de match, mais tout s’est finalement bien passé, a déclaré l’athlète de 24 ans, originaire de Westmount. C’est très valorisant d’atteindre le tableau principal en passant par les qualifications plutôt que de profiter d’un classement favorable.»

«J’ai l’impression d’avoir davantage mérité ma place, a-t-elle renchéri, et j’en suis fière. L’important, c’est de jouer des matchs comme je l’ai fait cette semaine. Les blessures m’en ont empêchée récemment, mais là, je me sens en forme.»

Une grosse pointure d’entrée de jeu?

En vertu de son statut de joueuse qualifiée, Bouchard devrait en principe affronter, lundi ou mardi, l’une des têtes de série du troisième tournoi majeur de la saison.

Elle connaîtra l’identité de son adversaire au tour initial vendredi matin lors du tirage au sort qui doit avoir lieu à 10 h, heure locale.

Maintenant classée au 191e rang à la WTA, Bouchard en sera à sa sixième participation consécutive au tournoi de Wimbledon, où en 2014, elle avait atteint la finale avant de s’incliner face à la Tchèque Petra Kvitova.

Au même endroit en 2012, elle avait acquis le titre en simple chez les juniors.

Après avoir accédé au cinquième rang mondial après son exploit à Wimbledon, Bouchard n’a plus été la même par la suite.

Une descente aux enfers qui avait d’ailleurs commencé à Montréal, en août 2014 quand, d’entrée de jeu, elle avait été vaincue par l’Américaine Shelby Rogers, une qualifiée.

«Je sens que mon jeu s’améliore, a conclu Bouchard. Je ne veux pas revenir dans le passé et faire des comparaisons. Je veux uniquement faire mieux de jour en jour.»

Andreescu plie bagage

Par ailleurs, l’autre Canadienne encore en lice dans la ronde de qualification à Wimbledon, Bianca Andreescu, a vu son parcours prendre fin en troisième ronde plus tard dans la journée.

La 184e joueuse mondiale a perdu en deux sets de 6-3 et 7-6 (5) contre l’Allemande de 21 ans Antonia Lottner (128e).

Les deux joueuses se sont échangé plusieurs bris pendant la rencontre. Andreescu, 18 ans, a volé le service de sa rivale trois fois en 12 occasions. Lottner a été beaucoup plus efficace, capitalisant sur quatre de ses six chances. Elle a aussi réussi trois as et a commis six doubles fautes.