Crédit : AFP

LNH

Martin Brodeur, un incontournable

Martin Brodeur, un incontournable

Patrick Lalime

Publié 27 juin 2018
Mis à jour 27 juin 2018

À sa première année d’admissibilité, Martin Brodeur sera un membre du Temple de la renommée du hockey, un honneur que le gardien québécois se devait d’obtenir le plus rapidement possible.

Brodeur est probablement le meilleur gardien de but de tous les temps. Oui, il y a ses 691 victoires en saison régulière, qui sont un record absolu dans LNH. Son plus proche poursuivant est Patrick Roy à 551!

Mais, surtout, il y a ses 125 jeux blancs, 22 de plus que Terry Sawchuk. Je pense qu’on ne reverra plus jamais ça. De nos jours, les gardiens ont plus de chances d’obtenir des victoires en raison des tirs de barrage. Mais les blanchissages, c’est tout simplement quelque chose d’exceptionnel.

Brodeur a toujours été quelqu’un de très sympathique qui a toujours trouvé le moyen d’être relaxe et confiant. Il avait de très bonnes équipes devant lui, mais quand tu avais besoin d’un arrêt important dans un moment crucial, Brodeur était là. Pour moi, c’est ce qui le définit.

Sa lecture de jeu a toujours été son point fort. Il avait bien sûr son style bien particulier, mais sa lecture et son positionnement ont toujours été hors pair.

Chapeau!

Un petit mot sur Martin St-Louis, qui lui aussi sera intronisé au Temple de la renommée.

Je l’ai rencontré pour une première fois à Cleveland alors qu’il évoluait pour les Lumberjacks et tout de suite, tu voyais qu’il était un athlète exceptionnel.

Oui, les nouveaux règlements l’ont aidé, mais il a fait sa place malgré sa petite taille. Il a combattu les stéréotypes toute sa carrière et a pavé la voie pour les autres petits joueurs. Martin St-Louis est synonyme de caractère et son entrée au Temple est plus que méritée.

Pacioretty et Fucale, pas surpris

Je ne suis pas surpris que Max Pacioretty soit encore un membre des Canadiens de Montréal.

C’est une histoire qui commence à traîner, mais après l’échange d’Alex Galchenyuk, c'est devenu important pour le CH de conserver un marqueur de 30 buts comme lui. C’est un gars qui retrouvera sa place sur l’avantage numérique et je pense que le Tricolore en a grandement besoin.

Pour Fucale, si tu regardes ses dernières saisons, il n’avait pas vraiment réussi à trouver sa place dans l’organigramme du CH. Mais ce n’est pas par manque d’efforts. Si tu veux rester dans une organisation, il faut que tu sois dans les quatre premiers gardiens.

Et il ne l’était pas.

Mais c’est peut-être la meilleure chose qui pouvait lui arriver. C’est une opportunité. Il a une bonne tête sur les épaules et je ne serais pas surpris s’il trouve sa place ailleurs.

Choix difficile pour le CH

Les Canadiens avaient un choix difficile avec sa troisième sélection au total lors du dernier repêchage.

Certaines personnes semblaient être déçues que le Bleu-Blanc-Rouge ait repêché Jesperi Kotkaniemi, mais il semble être une valeur sûre. Il est intelligent et a de bonnes habilités offensives.

Je crois que c’est un bon choix, même s’il n’est pas un joueur d’exception, comme Rasmus Dahlin pourrait l'être.

Tavares, un penchant pour le statu quo

John Tavares se laisse courtiser. Par les Sharks, le Lightning, les Maple Leafs, les Stars, les Bruins et bien sûr les Islanders.

Mais malgré toutes ces options intéressantes, je pense qu’il va rester avec les Islanders.

Il est dans cette organisation depuis le début, ce qui n’est pas à négliger. Mais au final, il veut gagner. Et il y a un vent de changement à Long Island; un changement qui arrive au bon moment.

Si jamais Tavares décide de rester, ce sera en grande partie en raison de ce changement.