Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Des questions sans réponses

Des questions sans réponses

José Théodore

Publié 26 juin 2018
Mis à jour 26 juin 2018

Les Canadiens nous ont surpris, vendredi soir, en choisissant Jesperi Kotkaniemi au troisième rang, alors qu’il était classé au sixième rang des joueurs européens. Marc Bergevin aurait peut-être pu transiger et reculer, mais lui et Trevor Timmins devaient vraiment l’aimer pour le repêcher si haut.

Est-ce que le Tricolore a enfin trouvé son fameux joueur de centre en Kotkaniemi? On a rarement ce genre de réponse la journée du repêchage et c’est le temps qui va nous le dire. Il ne faut pas s’attendre à le voir à Montréal la saison prochaine, et pour ajouter au questionnement, Kotkaniemi a été utilisé plus souvent à l’aile qu’au centre la saison dernière en Finlande.

Voilà de quoi alimenter les critiques des sceptiques, et on entend encore la même chanson à Montréal. On ne savait pas si Alex Galchenyuk devait jouer au centre ou à l’aile, on ne sait toujours pas si Jonathan Drouin sera un vrai joueur ce centre ou un ailier, et voilà qu’on se retrouve avec un cas semblable en Kotkaniemi.

Un joueur responsable

Jouer au centre dans le junior, dans la Ligue américaine ou dans une ligue nationale européenne n’est pas du tout la même chose que le faire dans la LNH. C’est une position très exigeante et ce n’est pas évident de combiner les habiletés offensives tout en étant responsable défensivement dans un circuit rapide comme la LNH.

Au moins, on entend dire que Kotkaniemi est déjà plus responsable que Galchenyuk dans sa zone, et ça, ça devrait plaire à Claude Julien.

Les Canadiens mettront certainement de la pression sur son père et entraîneur pour que Kotkaniemi joue au centre la saison prochaine en Finlande.

Une chose est certaine, le Bleu-Blanc-Rouge et plusieurs autres équipes ont mis l’accent sur la position de joueur de centre. En tout, le Tricolore a repêché sept joueurs de centre, et leur premier choix de l’an dernier, Ryan Poehling, est un joueur prometteur. Peut-être qu’on va finalement régler ce problème au centre pour de bon, mais ça risque de prendre encore un peu de temps.

Et le temps commence à manquer pour Marc Bergevin. Les prochains jours seront déterminants pour son avenir et celui du Tricolore.

Le cas Pacioretty

Le cas Max Pacioretty n’est toujours pas réglé et je suis convaincu qu’il sera échangé, mais est-ce que ce sera cette semaine?

Le dossier John Tavares bloque beaucoup de choses dans la LNH. D’après moi, il va rester chez les Islanders.

Changement d’agent

Pour en revenir à Pacioretty, la seule nouveauté dans son cas est le changement d’agent.

Il a délaissé Pat Brisson en faveur d’Allan Walsh. Est-ce que Pacioretty trouvait que la proximité de Brisson avec Bergevin nuisait à ses exigences?

Je ne sais pas, mais il est clair qu’il y avait une certaine divergence. Brisson n’aura donc jamais négocié un contrat pour Pacioretty, car il n’était pas son agent au moment de son dernier contrat.

Pacioretty n’est pas dans une position idéale. Il estime avoir été sous-payé, et avec raison, mais il vient de connaître sa pire saison en sept ans.

Les Kings de Los Angeles étaient intéressés, mais ils ont plutôt mis sous contrat le joueur autonome Ilya Kovalchuk pour trois ans.

En ce qui concerne la prochaine saison, on ne peut pas dire encore que les Canadiens sont une meilleure équipe.

On a toujours plus de questions que de réponses. On en saura certainement plus dans les prochains jours.

Ilya Kovalchuk

Personnellement, j’ai de la difficulté avec les joueurs comme Ilya Kovalchuk, Jaromir Jagr ou Alexander Radulov, des joueurs qui quittent la LNH et décident d’y revenir quelques années plus tard. J’hésiterais avant d’offrir un contrat à un tel joueur. Le retour de Kovalchuk n’a pas aidé Marc Bergevin à résoudre le dossier Max Pacioretty.

Les Québécois

Après deux ans sans piger au Québec, le Tricolore a repêché Samuel Houde, des Saguenéens de Chicoutimi. Espérons qu’ils sauront le développer. Je crois toujours qu’à talent égal, les Canadiens devraient repêcher au Québec, mais il faut choisir le meilleur joueur disponible. Au moins, ça semble avoir été une bonne année pour la LHJMQ avec quatre choix de première ronde et quatre autres de deuxième ronde.

Barry Trotz

J’ai été vraiment surpris d’apprendre que les Islanders de New York avaient mis sous contrat l’entraîneur qui a mené les Capitals de Washington à la coupe Stanley, Barry Trotz. C’est une lourde perte pour les Capitals. Une chose est certaine, le nouveau directeur général, Lou Lamoriello, vient de démontrer qu’il veut gagner et ça ne peut qu’augmenter ses chances de garder John Tavares chez les Islanders.

Les Sabres

Il y a très peu de certitudes lors du repêchage, mais s’il y en a une, c’est bien que les Sabres de Buffalo ont touché le gros lot avec leur premier choix, le défenseur Rasmus Dahlin. Avec un jeune attaquant de premier plan comme Jack Eichel, ça leur fait toute une combinaison et ça promet pour l’avenir. J’ai toutefois été surpris d’apprendre qu’ils n’avaient pas retenu les services de leur gardien de but de 26 ans Robin Lehner. Ils ont sûrement un plan en tête, car sans gardien numéro un, tu ne vas pas loin dans cette ligue. Craig Anderson veut partir d’Ottawa.