Crédit : AFP

Coupe du Monde 2018

Coupe du monde: l'Angleterre écrase le Panama

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

Enfin! Après les désillusions en tournois majeurs de ces dernières années, l'Angleterre et sa jeune génération s'offrent un Mondial 2018 idéal, avec une qualification pour les huitièmes de finale au terme d'un festival offensif contre un Panama poreux, 6-1, dimanche.

Les artificiers anglais du dimanche s'appellent Jesse Lingard (25 ans), un but, John Stones (24 ans), auteur d'un doublé et Harry Kane (24 ans), trois buts dont deux penalties - la défense panaméenne impuissante n'a pu que lui donner des coups pour tenter de le ralentir. Avec son triplé, «Prince Harry» prend seul la tête du classement des buteurs devant Cristiano Ronaldo (Portugal) et Romelu Lukaku (Belgique), tous deux à quatre buts.

C'était le premier Mondial pour le Panama, et ça s'est vu: défaite inaugurale contre la Belgique (3-0) puis ce calvaire contre les Trois Lions: neuf buts encaissés en deux matches, c'est la pire défense du tournoi devant la Tunisie (sept buts encaissés).

Avec ce large succès, les Anglais font le ménage dans le groupe G: ils sont qualifiés pour les 8es de finale, de même que, par rebond, la Belgique. Le Panama et la Tunisie sont d'ores et déjà éliminés.

C'est une mauvaise nouvelle pour l'Afrique: trois de ses équipes sur cinq sont déjà au tapis, puisque le Maroc et l'Egypte n'ont déjà plus rien à espérer. Seuls le Sénégal et le Nigeria peuvent sauver l'honneur du continent africain.

Avec ce large succès contre les Canaleros, les jeunes Trois Lions de Gareth Southgate s'offrent également cette finale de groupe très attendue contre la Belgique, jeudi à Kaliningrad. Ce duel fait saliver d'avance: les deux équipes sont à égalité parfaite (points, buts marqués et encaissés...).

Tellement sereins...

Il y a fort longtemps que le public anglais n'avait pas eu autant d'espoir, entre la non-qualification pour l'Euro-2008, l'élimination dès les huitièmes de l'Euro-2016 par l'Islande, zéro victoire lors du Mondial-2014 et des performances léthargiques en qualifications.

Southgate, en rajeunissant l'Angleterre et en lui donnant plus de libertés offensives, a apporté un vent de fraîcheur qui a balayé, jusque-là, les affres du passé.

En Russie, son équipe a pour l'instant séduit, entre son discours détendu, sans prétention, et ses belles performances. En dépit de la faiblesse des adversaires. Le teste contre la Belgique sera autrement révélateur.

Son capitaine «Prince Harry» Kane est au rendez-vous, alors pourquoi ne pas imaginer un joli parcours?

«On a une équipe qui a faim, qui veut s'améliorer, avait assuré Southgate avant le match. On veut montrer aux gens que l'Angleterre peut jouer d'une façon différente. On a des joueurs techniques. On veut qu'ils gardent la balle, s'expriment avec et entament vraiment le match comme ils l'ont fait l'autre fois.»