Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Alex Galchenyuk et l'effet Vegas

Alex Galchenyuk et l'effet Vegas

José Théodore

Publié 19 juin 2018
Mis à jour 19 juin 2018

Ça y est! Alex Galchenyuk est parti sous d’autres cieux et mes deux premières pensées sont celles-ci. D’abord, j’ai l’impression qu’il manque un choix au repêchage en retour et ensuite, je crois que nous sommes en train d’assister à l’effet Vegas.

Quand je parle de l’effet Vegas, je fais allusion à des joueurs intenses, combatifs et efficaces dans les deux sens de la patinoire. C’est la recette qui a mené aux étonnants succès des Golden Knights et je crois que Max Domi répond à ces critères. Je le vois comme un Brendan Gallagher et il pourrait surprendre.

Domi n’a pas encore atteint son plein potentiel et je crois qu’il est le genre de joueur qui va bien répondre dans un marché de hockey comme Montréal. Son père, Tie, a joué à Toronto et le jeune sait à quoi s’attendre.

Je vous avoue toutefois que lorsque j’ai entendu dire que Galchenyuk avait été échangé aux Coyotes en retour de Domi, je croyais que la phrase n’était pas terminée. Je croyais que l’on ajouterait: « Domi et... un choix de repêchage de deuxième ou troisième ronde, ou encore le nom d’un autre joueur.»

J’ai souvent parlé de Galchenyuk cet hiver et lorsque je pensais à lui dans une transaction, je vous avoue que je m’attendais à beaucoup plus en retour. Je pensais à un joueur comme William Nylander.

Est-ce la meilleure offre que Bergevin ait reçue pour Galchenyuk? On ne le saura jamais. Il a peut-être reçu une meilleure proposition après la saison 2015-16 dans laquelle il a marqué 30 buts, mais après la saison catastrophique des Canadiens, la valeur de tous les joueurs est à la baisse.

La première pièce

De toute évidence, Marc Bergevin joue gros et l’acquisition de Domi n’est que la première pièce de son casse-tête estival 2018. Il a d’autres projets en tête et à 3,15 millions $ par saison, Domi libère 1,8 million $ sur la masse salariale par rapport à Galchenyuk, ce qui laisse une marge totale de plus de 14 millions $ à Bergevin avant d’atteindre le plafond salarial.

Bergevin en aura besoin pour acquérir du talent, que ce soit par la voie des joueurs autonomes ou par transaction. Je suis certain qu’il a John Tavares dans sa mire, mais d’après moi, le premier choix de Tavares est de demeurer chez les Islanders.

Le problème de Bergevin, c’est qu’il est dans une mauvaise situation et les autres directeurs généraux le voient venir. Bergevin n’a plus de temps et il doit gagner dès la saison prochaine. Il le sait très bien et cet échange de Galchenyuk démontre qu’il est all-in. Peu importe ce qu’il ira chercher, il devra payer plus cher que d’autres directeurs généraux.

Ça pourrait inquiéter Geoff Molson, mais comme lui et Bergevin se parlent tous les jours, je suis convaincu que Molson suit tous les dossiers de très près et qu’il a donné son accord au départ de Galchenyuk.

Mal entouré

J’aurais aimé en voir plus de Galchenyuk, mais on ne peut pas dire que ce fut un mauvais choix. Il a des lacunes défensives et on peut lui reprocher un manque d’intensité dans certains matchs, mais j’aurais aimé que le Tricolore l’entoure mieux. On a plutôt choisi de l’échanger. Il n’était pas non plus dans les bonnes grâces de l’entraîneur, Claude Julien.

Même si j’aime la vitesse et les qualités physiques de Domi, on vient d’acquérir un autre petit joueur d’attaque et le problème perpétuel au centre n’est toujours pas réglé.

Au moins, il y a du changement et ce n’est pas fini. Et c’est sans parler du remue-ménage à l’interne. Est-ce pour le mieux? On verra bien !

Ovechkin sur le party

Mon ami Alex Ovechkin a fermé la trappe à tous ses détracteurs. Ceux qui disaient qu’il se foutait de la coupe Stanley peuvent se raviser. On a vu à quel point il est heureux de l’avoir gagnée et il ne s’est pas gêné pour le démontrer. «Ovi» est sur le party depuis cette conquête et il a tous les droits de célébrer à sa manière. Il a le mérite d’être authentique. Parfois vous voyez des athlètes qui se comportent d’une certaine manière en public et d’une autre en privé, mais Ovechkin, c’est Ovechkin. Il est certes différent de Sidney Crosby ou de Jonathan Toews, mais il n’en demeure pas moins un grand leader.

Les messages textes

Je suis demeuré en contact avec mes anciens potes des Capitals, Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom, mais depuis la conquête de la coupe, je vous avoue qu’ils semblent être très occupés. Ils mettent plus de temps à retourner mes messages textes.

De la grande classe

Le propriétaire des Capitals de Washington, Ted Leonsis, a encore démontré sa grande classe en achetant une page de publicité dans le journal local de Las Vegas afin de féliciter les Golden Knights pour leur incroyable saison. Il a également louangé le travail colossal de son homologue, Bill Foley. Monsieur Leonsis gagne à être connu. Je l’ai beaucoup apprécié. Il me faisait penser à l’ancien propriétaire des Canadiens George Gillett, que les joueurs surnommaient affectueusement «Oncle George».

Remise des trophées

Ce sera la remise des trophées demain soir à Las Vegas et ce serait formidable de voir Gerard Gallant recevoir le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur de la ligue. Je crois que Taylor Hall va gagner le trophée Hart, Pekka Rinne, le Vézina, Victor Hedman, le Norris, et Matthew Barzal, le Calder.