SPO-COUPE-MONDE-SOCCER

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coupe du Monde 2018

Passion et patriotisme au rendez-vous

Publié | Mis à jour

C’était la folie coin Saint-Laurent et Bagg, vendredi après-midi, alors que des centaines de Portugais et une dizaine d’Espagnols s’étaient donné rendez-vous pour le choc de titans que réservait le match de premier tour de la Coupe du Monde de soccer entre le Portugal et l’Espagne.

Si les badauds qui se promenaient sur la "main" ne savaient pas que le Mondial s’était amorcé jeudi, Cristiano Ronaldo s’est assuré de leur faire savoir en marquant dès la troisième minute, un but qui a eu un effet euphorique sur la terrasse du Café St-Laurent Frappé.

David Rodrigues, un Parisien d’origine portugaise, n’aurait pas raté ce match pour tout l’or du monde, et ce, même s’il est vacances au Québec jusqu’à la fin juin.

«Ma copine connaît des Portugais qui vivent à Montréal et ils nous ont parlé de cet endroit pour venir voir les matchs, a-t-il souligné. Je peux vous dire qu’on va revenir ici puisque l’ambiance est incroyable.»

En 2016, Rodrigues et sa copine étaient à Toronto quand le Portugal a remporté l’Euro. «C’est tellement magique d’être réuni avec des gens de sa patrie pour voir son équipe l’emporter. Cette année, je serai de retour à Paris où 30% de mon voisinage est également d’origine portugaise.»

En terre hostile

Hugo Pierrat-Sanchez et Antonio Lumbreras, deux Québécois d’origine espagnole, avaient entouré cette date sur le calendrier et pour eux il n’était pas question d’aller ailleurs pour voir le match, même s’ils se savaient en territoire ennemi.

«Dès qu’on a vu l’horaire, on savait qu’on venait ici pour être avec nos chums avec qui on joue au soccer et qu’on était pour enfiler nos chandails de l’Espagne, a lancé Pierrat-Sanchez. On savait qu’on aurait du plaisir avec eux.»

Son équipe venait de porter la marque à 3-2. Les deux amis ont quelque peu nargué leurs rivaux, mais toujours dans un esprit de camaraderie.

Ils savaient par contre que ça pouvait se tourner contre eux si le Portugal réussissait à secouer les cordages et c’est exactement ce qui s’est passé quand Ronaldo a créé l’égalité avec quelques minutes à faire.

Lumbreras a pris une douche de lipinis, légumineuses vinaigrées. Bien que certains ont fait ça pour rire, d’autres y sont allés avec exagération ce qui a laissé place à du rififi. Même leurs amis portugais trouvaient que des partisans avaient été trop loin.

Heureusement, les choses ne sont pas envenimées et tous ont pu retourner à la maison le sourire aux lèvres puisque personne n’a encaissé le revers.