Crédit : AFP

VGK-WAS

«Le pire sentiment» - Jonathan Marchessault

Publié | Mis à jour

Les mines étaient déconfîtes dans le vestiaire des locaux, et pour cause. Après avoir confondu les sceptiques pendant 82 matchs et trois rondes éliminatoires, les joueurs des Golden Knights ont vu leur parcours s’arrêter à trois victoires d’un conte de fées parfait.

«Des mauvais feelings, on en a dans une vie. Mais, celui-là, c’est de loin le pire sentiment que j’aie ressenti dans ma vie, a lancé Jonathan Marchessault, la tête basse. C’est difficile de voir du positif. Tu te rends si loin, tu y goûtes un peu...»

«Avec ce que l’on a accompli en tant que groupe, on aurait mérité un meilleur sort. Je pense que les Capitals étaient simplement meilleurs que nous en ce moment, a ajouté l’attaquant. Leurs meilleurs joueurs ont été leurs meilleurs joueurs.»

Au casier voisin, David Perron y est allé d’une analyse similaire. Selon lui, ils se sont fait servir leur propre médecine.

«On jouait du bon hockey, puis ça a viré contre nous. On a fait ce coup à nos adversaires tout au long de la saison. Les Capitals nous ont servi la même recette pendant toute la finale», a indiqué le Sherbrookois.

Champion de la coupe Stanley à trois reprises, Marc-André Fleury n’avait pas connu la déception d’une défaite en ronde ultime depuis celle de 2008, devant les Red Wings.

«Ça va prendre quelques jours pour avaler tout ça et penser à ce que nous avons accompli durant la saison. On est passés tellement proche de la coupe. Ce n’est pas une occasion qui se présente tous les ans», a laissé tomber le gardien.