Destination Coupe Stanley AM

«Je ne suis pas certain que Trotz reviendra» - Michel Bergeron

Publié | Mis à jour

Les Capitals de Washington viennent tout juste de remporter la coupe Stanley, mais l’avenir de l’entraîneur-chef de l’équipe, Barry Trotz, est plutôt incertain.

En effet, Trotz, qui vient de terminer sa quatrième saison à la barre de la formation de la capitale américaine, n’a toujours pas de contrat en poche pour la prochaine campagne. Et rien n’est moins sûr qu’un retour du pilote derrière le banc des Caps.

«En début de séries, on disait que l’avenir de Trotz était incertain avec les Capitals de Washington, a souligné l’analyste-hockey Michel Bergeron lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports, vendredi. On lui a laissé écouler la dernière année de son contrat sans vouloir renégocier.

«Peut-être qu’il l’a mal pris, ça reste à voir. Je ne suis pas certain que Trotz va demeurer à Washington. Peut-être qu’il a d’autres ambitions, qu’il veut diriger une autre équipe. Ça fait quand même 19 ans qu’il est dans la Ligue nationale.»

Une opinion que partage le journaliste de la chaîne TVA Sports Renaud Lavoie.

«Je ne suis pas convaincu que Barry Trotz va rester avec l'équipe. En fait, je ne suis pas convaincu du tout, a souligné Lavoie lors de l'émission Destination Coupe Stanley AM. Je ne suis pas convaincu que Ted Leonsis peut régler la situation.»

Et ce n’est pas la fin de la route pour les Capitals, qui conserveront leur noyau de joueurs en vue de la prochaine campagne hormis le défenseur John Carlsson, qui pourrait devenir un joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Les Alexander Ovechkin, Nicklas Backstrom, Evgeny Kuznetsov, Braden Holtby ont tous des contrats pour la prochaine campagne.

Outre Carlsson, les attaquants Jay Beagle et Alex Chiasson pourraient être libre comme l’air le 1er juillet tout les défenseurs Michal Kempny et Jakub Jerabek. Devante Smith-Pelly, Tom Wilson, Travis Boyd, le joueur d’arrière Travis Boyd et le gardien Philipp Grubauer seront des joueurs autonomes avec compensation.

«C’est une équipe avec de bons vétérans, a continué Bergeron.  Les Backstrom, Carlsson, Ovechkin, les gars vieillissent, deviennent des pères de famille, la vie change. Ils sont plus sérieux que jamais.

«Cette année, on voyait Ovechkin donner des entrevues. Il était solide et sérieux. Maintenant, est-ce que Carlsson voudra demeurer ave les Caps? Il fait partie d’une défensive oubliée. (...) Et en passant, personne ne s’ennuie d’Alzner.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.