SPO-HKO-HKN-COLUMBUS-BLUE-JACKETS-V-WASHINGTON-CAPITALS---GAME-T

Crédit : AFP

VGK-WAS

Trophée Conn Smythe: un choix déchirant

Publié | Mis à jour

Les Capitals de Washington ne sont plus qu’à une victoire de boire du champagne dans la précieuse coupe Stanley. Par conséquent, le moment est venu de dresser la liste des candidats potentiels pour le trophée Conn-Smythe.

L’exercice est d’autant plus nécessaire que, pour la troisième année d’affilée, «Le Journal de Montréal» détiendra l’un des 18 votes officiels visant à déterminer qui sera élu le joueur le plus utile à son équipe au cours des présentes séries éliminatoires.

La marche à suivre est fort simple. À la fin du second entracte de chaque match au terme duquel la coupe Stanley peut être gagnée, les 18 électeurs doivent faire parvenir à la LNH leurs trois premiers choix. Les votes sont compilés selon la méthode suivante: 3 points, 2 points,1 point. Le gagnant est celui qui aura compilé le plus de points.

Voici donc cinq candidats dont le nom devrait se retrouver sur les bulletins de vote.

Alex Ovechkin

Il lui a fallu une bonne douzaine d’années pour comprendre, mais Alex Ovechkin semble avoir saisi les sacrifices qu’il est nécessaire de s’imposer pour remporter la coupe Stanley. En plus de remplir le filet adverse, ce qu’il a toujours su faire (il a égalé le record d’équipe de 14 buts détenu par John Druce depuis 1990), l’attaquant de 32 ans distribue les coups d’épaules. Il en compte 79.

Il s’implique lors des replis défensifs et se place même dans les trajectoires de tirs, ce qu’il n’avait jamais daigné faire auparavant. Par son attitude revampée, le capitaine des Capitals n’est ni plus ni moins le cœur et l’âme de cette équipe. Il faut entendre ses coéquipiers parler de lui pour comprendre l’ampleur de cette affirmation.

Evgeny Kuznetsov

Avec ses quatre passes récoltées dans le dernier match, Evgeny Kuznetsov est devenu le premier joueur depuis Evgeni Malkin et Sidney Crosby, en 2009, à récolter au moins 31 points au cours du même printemps.

Dans l’histoire de la LNH, seulement 27 joueurs y sont parvenus, dont cinq depuis 1997. De ce nombre, huit ont conclu le parcours en inscrivant leur nom sur le trophée Conn-Smythe.

De plus, sa séquence de 11 matchs avec au moins un point est tout simplement remarquable. D’ailleurs, à chaque moment crucial du parcours des Capitals, il est celui qui a mené l’attaque des siens.

Marc-André Fleury

Si la tendance se maintient, Marc-André Fleury ne remportera pas une quatrième coupe Stanley. Néanmoins, il méritera d’être pris en considération pour le titre de joueur le plus utile. Sans le Sorelois, le conte de fées des Golden Knights aurait pris fin beaucoup plus tôt.

Son taux d’efficacité de ,947 après trois rondes le plaçait au premier rang de l’histoire de la LNH chez les gardiens ayant disputé au moins 15 matchs au cours du même tournoi. Seulement huit gardiens avaient fait mieux que sa moyenne de but alloué de 1,68.

À cinq occasions seulement depuis sa création en 1965, le trophée Conn-Smythe a été remis à un joueur de la formation perdante. Quatre de ces récipiendaires furent des gardiens.

Braden Holtby

En raison de la fin de saison difficile de Braden Holtby, Barry Trotz lui a préféré Philipp Grubauer pour amorcer les séries éliminatoires. Deux matchs et deux revers plus tard, l’entraîneur des Capitals se décidait à faire de nouveau confiance à son gardien numéro un.

Ce dernier a répondu de brillante façon. Les deux jeux blancs réalisés dans les sixième et septième matchs face au Lightning ont largement contribué à propulser les Capitals vers leur première finale de la coupe Stanley depuis 1998.

Son arrêt aux dépens d’Alex Tuch à la fin du deuxième match de la finale joue encore dans la tête des attaquants des Golden Knights. Parlez-en à James Neal, qui a frappé le poteau alors qu’il se trouvait devant un filet béant, lundi soir.

John Carlson

Avec 25 min 40 s de temps de jeu, John Carlson est le joueur le plus utilisé par Barry Trotz. Véritable quart en supériorité numérique, Carlson a largement contribué à faire de l’attaque massive des Capitals une arme dévastatrice.

En 71 occasions avec l’avantage d’un homme, les représentants de la capitale américaine ont inscrit 21 buts (29,6 %). L’Américain a participé à 11 d’entre eux, marquant quatre buts au passage.

Il est à un point de devenir le 21e défenseur de l’histoire à atteindre le plateau des 20.