Destination Coupe Stanley

Patrice Bergeron regarde difficilement les séries

Publié | Mis à jour

Patrice Bergeron s’associe une fois de plus à son ancien coéquipier des Bruins de Boston Simon Gagné à l’occasion de la 10e édition du Pro-Am.

Les deux joueurs souhaitent mettre la gomme pour attirer des joueurs vedettes pour l’événement prévu au Centre Vidéotron, le 9 août prochain.

Vingt joueurs professionnels se joindront à 22 joueurs amateurs dans un match qui mettra aux prises les Bruins du capitaine Bergeron et les Skarks du capitaine Marc-Édouard Vlasic.

L’entraîneur des Bruins est Michel Bergeron alors que les pilotes des Sharks seront Dave Morissette et Philippe Boucher.

Bergeron toujours amer

D’après ses dires, Bergeron aurait préféré ne pas être en vacances alors que la finale de la Coupe Stanley bat son plein.

L’élimination des Bruins en cinq matchs en demi-finale de l’Association de l’Est aux mains du Lightning de Tampa Bay pèse encore lourd dans la conscience du Québécois, qui n’a rien eu à se reprocher ce printemps avec une récolte de six buts et 16 points en 10 rencontres éliminatoires.

«Le Lightning a joué son meilleur hockey. On ne l'a pas fait dans cette série», a-t-il souligné à l’émission «Destination Coupe Stanley» à TVA Sports, mercredi.

«C’est la première chose que je me suis dite après l’élimination.»

Les Bruins ont cru en leurs chances après avoir battu les Floridiens trois fois sur quatre en saison régulière. Boston (112 points) a conclu le calendrier à un point du premier rang de l’Est détenu par Tampa.

«C’est une équipe contre laquelle on a connu du succès en saison régulière. On n’a pas nécessairement bien joué contre eux en séries.

«En toute honnêteté, c’est difficile de te rendre compte que t’es éliminé quand on avait l’équipe pour faire des dommages en séries.»

Pas surpris des succès des Golden Knights

Les Golden Knights ont beau faire face à l’élimination avec un retard de 3-1 en finale de la Coupe Stanley, l’histoire de cette équipe d’expansion est sans précédent.

Bergeron a suivi avec beaucoup d’intérêt leur surprenant parcours, même s’il trouve difficile de regarder le tournoi printanier sans y participer.

«Je te mentirais si je te disais que je ne regardais pas, a-t-il admis. Comme tout le monde, je ne savais pas à quoi m’attendre.»

«Ils m’impressionnent beaucoup dans leur façon de jouer. Ils ont montré une belle résilience toute l’année et ce n’est pas différent en séries.»

Ci-dessus, dans la vidéo, écoutez les commentaires de Patrice Bergeron.