Séries 2018

Les dieux du hockey sont maintenant avec les Capitals

Publié | Mis à jour

Il y a toujours des superstitions au hockey. À la fin de la période d’échauffement, Marc-André Fleury a voulu poursuivre une tradition en décochant un tir dans le filet des Capitals. Il ne recommencera plus cette scène.

Dans un corridor du Capitol One Arena, Fleury a expliqué son geste.

«Je sors toujours dans les derniers avec David Perron, a expliqué le numéro 29 des Golden Knights. Nous attendons la sirène pour partir. En temps normal, c’est Perron qui lance dans le filet. J’ai pensé prendre sa place. Je ne la prendrai plus.»

Perron n’était pas en uniforme pour ce quatrième match de la finale. À la recherche d’un peu plus de mordant à l’attaque, Gerard Gallant l’a rayé de sa formation pour faire confiance à Tomas Tatar.

En retard 3-1 dans cette grande finale contre les Capitals, les Golden Knights font maintenant face à l’élimination.

«C’est frustrant et démoralisant, a mentionné Fleury. Mais il y aura quelques jours avant le prochain match. Nous regarderons la vidéo de ce match et nous voudrons l’oublier rapidement. Nous jouons bien à Vegas. Il ne faut pas regarder trop loin, juste une période à la fois.

«Nous dominions les Capitals lors des 10 premières minutes, a-t-il enchaîné. Nous savons que nous pouvons rivaliser avec eux. Le pointage de 6 à 2 n’est pas trop représentatif du match.»

Un match à la fois

À l’image de Fleury, Pierre-Édouard Bellemare a cherché à livrer un message positif.

«Nous ne devons pas penser à gagner trois matchs d’affilée, mais juste la prochaine rencontre, a expliqué le Français. C’est la finale de la Coupe Stanley, nous n’abandonnerons pas.»

«Nous avons perdu ce quatrième match, mais nous rentrerons à la maison en nous concentrant sur la prochaine rencontre, a-t-il enchaîné. Je n’aime pas dire que la magie nous a quittés pour ce match. Tu dois créer tes propres chances. Nous avons généré plusieurs chances, mais nous n’avons pas réussi à marquer. Nous avons montré notre jeu malgré la défaite. Si nous jouons encore de cette façon, nous gagnerons nos matchs.»

Des émotions positives

Dans le vestiaire de l’équipe adverse, Evgeny Kuznetsov a reconnu que l’occasion manquée par James Neal en première période a procuré des ailes aux Capitals.

«Quand un joueur manque un filet désert ou qu’un gardien réalise un arrêt miraculeux, ça te procure toujours des émotions positives, a expliqué l’attaquant. Nous nous sommes réveillés après ça. Nous avons mieux bougé la rondelle et nous avons trouvé des façons de marquer.»

Modeste, le Russe n’a pas voulu trop parler de sa sortie de quatre passes.

«J’ai le sentiment que toute l’équipe a bien joué, a-t-il répliqué. Pour connaître du succès individuellement, tu as toujours besoin de l’aide de tes coéquipiers.»