VGK-WIN

Les Capitals à deux victoires de la coupe

Publié | Mis à jour

Alexander Ovechkin hurlait sa joie au banc des Capitals après le deuxième but des siens, celui d’Evgeny Kuznetsov. Pendant que le capitaine levait les bras vers le ciel, Lars Eller l’enlaçait. Les Capitals respiraient le bonheur d’une équipe qui se retrouve maintenant à seulement deux victoires de graver pour une première fois son nom sur le plus beau des trophées.

Le duel était diffusé à TVA Sports.

À VOIR : Ovechkin marque un but spectaculaire en déséquilibre

Pour une première fois en vingt ans, il y avait un match de la finale de la Coupe Stanley dans la capitale américaine. Malgré un ciel menaçant et une humidité suffocante, des milliers de partisans ont envahi les rues de Washington. Deux heures avant le match, Sting et Shaggy ont égayé les fidèles des Capitals avec un concert gratuit à quelques coins de rue du Capitol One Arena.

À l’intérieur de l’édifice, les Caps ont joué toutes les bonnes notes. Ils ont dicté le jeu de A à Z pour triompher des Golden Knights 3 à 1, lors du troisième match de la finale. Sans les prouesses de Marc-André Fleury, les Knights auraient perdu cette rencontre par quatre ou cinq buts.

«Les Caps étaient la meilleure équipe, aucun doute, a reconnu l’ailier Ryan Reaves. Nous manquions clairement d’énergie.»

Les Knights, qui ont perdu un deuxième match d’affilée pour une première fois depuis le début des séries, ont maintenant un retard de 2 à 1 dans cette série.

En matinée, Jonathan Marchessault avait dit que son équipe sortirait un meilleur match à Washington que lors des deux premiers à Vegas. Ce n’était pas le cas. La bande à Gerard Gallant n’a pas suivi le rythme endiablé des Capitals et elle a ouvert la porte trop souvent à des revirements.

Du grand Ovechkin

À l’image de son équipe, Ovechkin rêve d’une première consécration. Et le numéro 8 fait tout pour y arriver. Le Moscovite a marqué le premier but du match en deuxième période en bondissant sur un retour de John Carlson. Ovechkin a joué avec une passion contagieuse lors de ce match. Il a terminé sa soirée avec cinq tirs en direction de Fleury et dix tirs tentés. Bref, il était de toutes les attaques.

Avec 14 buts en 22 matchs, Ovechkin a égalé un record d’équipe. Il partage la marque avec John Druce qui avait aussi touché la cible à 14 reprises en 1990. Mais Druce n’a pas connu une carrière aussi prolifique.

Un poignet en santé

Considéré comme un cas douteux en raison d’une blessure, fort probablement à un poignet, Kuznetsov a aussi eu son mot à dire dans le gain des siens. Le centre des Capitals a fait son imitation de l’oiseau en deuxième période grâce à son 12e but des séries.

Sur une descente à deux contre un avec Jay Beagle, Kuznetsov a surpris Fleury d’un tir vif des poignets. Il y avait de la force et de la puissance sur ce tir. Il ne ressemblait pas trop à un joueur blessé.

Kuznetsov double l'avance des Capitals - TVA Sports

Devante Smith-Pelly, qui avait écopé de deux punitions, a trouvé un bon moyen de se faire pardonner en marquant le but d’assurance en troisième période. L’ancien du CH a profité d’une autre belle pièce de jeu de Beagle.

Un seul mauvais jeu

Braden Holtby n’a pas eu besoin d’être spectaculaire pour signer une deuxième victoire dans cette finale et une 14e depuis le début des séries. Le gardien originaire de la Saskatchewan a bloqué 21 des 22 tirs des visiteurs.

Holtby a cafouillé en troisième période avec une mauvaise sortie derrière son filet. Pierre-Édouard Bellemare a intercepté partiellement sa passe pour permettre à Tomas Nosek de décocher un tir dans un filet abandonné.

Quelle bourde de Holtby! - TVA Sports

Les canons devront rugir

Depuis le début de cette finale, les Golden Knights ont marqué neuf buts, dont quatre sont l’œuvre des membres du quatrième trio et deux autres par des défenseurs. Seuls, Reilly Smith, William Karlsson et James Neal ont déjoué Holtby. Pour rebondir dans cette série, l’équipe d’expansion aura besoin d’une plus grande contribution de ses trois premiers trios.

Si Marchessault disait avant même le troisième match qu’il devra mieux jouer, c’est encore plus vrai que Erik Haula, David Perron et Neal. Le deuxième trio des Golden Knights a terminé la troisième rencontre à -3.

À la ligne bleue, Shea Theodore aura aussi intérêt à se relever d’un troisième match des plus pénibles.