2018 NHL Stanley Cup Final - Game Two

Crédit : AFP

VGK-WAS

Les Capitals en 20 phrases

Les Capitals en 20 phrases

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 31 mai 2018
Mis à jour 31 mai 2018

Je vous présente en 20 phrases les 19 joueurs des Capitals de Washington qui ont joué les deux premiers matchs de la finale de la Coupe Stanley ainsi que l’entraîneur-chef Barry Trotz.

À lire aussi : Golden Knights et la dure réalité d’un conte de fées

Braden Holtby

Il est le 2e gardien de l’histoire de la LNH à avoir atteint le plus rapidement (319 matchs) le plateau des 200 victoires n’étant devancé que par Ken Dryden (309 matchs).

Matt Niskanen

Le 21 février 2011, il avait été échangé en compagnie de James Neal (maintenant avec les Golden Knights) des Stars de Dallas aux Penguins de Pittsburgh en retour d’Alex Goligoski.

Michal Kempny

Insatisfait de son utilisation par les Blackhawks de Chicago plus tôt cette saison, il avait demandé à être échangé et il a été obtenu par les Capitals pour un choix de 3e tour en 2018.

Alexander Ovechkin

Il pourrait devenir le premier capitaine russe à gagner la Coupe Stanley et le troisième capitaine européen après Nicklas Lidstrom (2008) et Zdeno Chara (2011).

Dmitry Orlov

En 2011, il avait aidé la Russie à remporter la médaille d’or au Championnat du monde junior avec Evgeny Kuznetsov, Vladimir Tarasenko et Artemi Panarin.

Brett Connolly

6e joueur sélectionné au repêchage de 2010, il n’aura jamais répondu aux attentes fondées en lui par le Lightning de Tampa Bay.

Jakub Vrana

Un excellent patineur qui a encore besoin de temps pour atteindre son plein potentiel.

Chandler Stephenson

Cette année, il a démontré qu’il pouvait jouer dans la LNH sur une base régulière et dans un rôle de soutien.

Nicklas Backstrom

Il sera reconnu comme l’un des meilleurs passeurs de son époque.

Lars Eller

Quand il joue avec confiance, il est d’une grande utilité.

Devante Smith-Pelly

Au moment d’écrire ces lignes, il arrive au 4e rang pour les mises en échec depuis le début des séries (72).

Christian Djoos

Selon l’entraîneur-chef Barry Trotz, il est un défenseur intelligent, calme et avec une bonne vision.

Tom Wilson

Son père est né à Montréal et sa famille possède un chalet à Fitch Bay en Estrie.

Brooks Orpik

Il n’est pas le plus rapide, mais il se démarque avec son jeu défensif et sa robustesse.

Andrei Burakovsky

Son père (Robert) a été repêché par les Rangers de New York en 1985 et il a joué 23 matchs pour les Sénateurs d’Ottawa en 1993-94.

John Carlson

Joueur autonome sans compensation au terme de la saison, il est logique de penser qu’il empochera un salaire annuel qui variera entre 7 et 8 millions de dollars à compter de la saison prochaine.

T.J. Oshie

À jamais, on se souviendra de ses 4 buts en 6 tentatives lors d’une séance de tirs de barrage contre la Russie lors des Jeux olympiques de 2014.

Jay Beagle

Il complète sa 10e saison dans la LNH et il a su maintenir un pourcentage de réussite de 56,4 sur les mises en jeu au cours de sa carrière.

Evgeny Kuznetsov

Cette saison, il s’est affirmé comme l’un des meilleurs joueurs de centre du circuit Bettman.

Barry Trotz

Il occupe le 5e rang dans l’histoire de la LNH pour les victoires en saison régulière avec 762.