Crédit : AFP

Séries 2018

Golden Knights: la dure réalité d’un conte de fées

Golden Knights: la dure réalité d’un conte de fées

Michel Godbout

Publié 31 mai 2018
Mis à jour 31 mai 2018

On pouvait le lire sur les lèvres des joueurs de Vegas, leur frustration était évidente.

À lire aussi : Les Capitals en 20 phrases

Clairement, on avait un peu moins de plaisir à jouer. Normal puisque le tableau indiquait 3-1 Washington.

Les Golden Knights se sont approchés à un but d’écart, mais Braden Holtby a sorti une carte cachée de son jeu; un arrêt miraculeux aux dépens d’Alex Tuch en fin de troisième. Le genre d’arrêt qui peut hanter un adversaire et qui permet à Alex Ovechkin de dormir sur ses deux oreilles!

Vegas a donc encaissé une deuxième défaite à domicile au cours des présentes séries. Oui, seulement deux! Mais elle était significative celle-là pour deux raisons bien distinctes.

Lors des neufs dernières saisons, 55 % des équipes qui ont remporté le deuxième match de la série finale ont soulevé la coupe Stanley. Si Vegas avait gagné ce deuxième match, ses chances de remporter le trophée de Stanley passaient à 90 %.

Ensuite, les Golden Knights ne peuvent pas dire qu’ils ont été eux-mêmes au cours de ce deuxième match... Ni dans le premier d’ailleurs. C’est comme s'ils venaient de prendre conscience que leur conte de fées est en fait une réalité et qu’il y a un méchant dans l’histoire. C’est comme si leurs accomplissements en séries les ont rendus nerveux en finale, qu’ils n’ont plus le droit à l’erreur pour que ledit conte de fées ait une conclusion digne.

Mettons-nous à leur place. À force de se faire dire pendant 82 matchs et près d’une vingtaine en séries que vous n’êtes pas censé être aussi bon, ça use son joueur. De toujours devoir justifier ses bonnes performances, d’adopter l’attitude du «nous contre le monde qui nous a rejetés», là aussi, ç'a fait son temps. Et voilà que pour la première fois des séries, si près du but, les Golden Knights font face à leur plus grand défi. Une équipe de Washington qui est aussi motivée qu’eux, qui patine, marque et frappe aussi bien que Vegas peut le faire.

C’est tout ça qui est frustrant pour la bande à Gallant. C’est ça qu’on a vu ressortir hier alors que les Marchessault, Reeves et McNabb criaient aux arbitres et cédaient à leurs frustrations.

Malgré tout, rien n’est perdu, cette série recommence à zéro, samedi à Washington.

C’est à ce moment qu’on verra si les Capitals pourront maintenir leur cadence devant les siens ou si les Golden Knights auront l’inspiration pour ajouter une autre page à leur conte!