SPO-SOC-MLS-FC-CINCINNATI-ANNOUNCEMENT-WITH-MLS-COMMISSIONER-DON

Photo : Le commissaire Don Garber (centre) entouré du président du FC Cincinnati, Jeff Berding (gauche), ainsi que du propriétaire Carl Lindner III. Crédit : AFP

MLS

Cincinnati s’ajoute au party

Cincinnati s’ajoute au party

Fréderic Lord

Publié 30 mai 2018
Mis à jour 30 mai 2018

PAR FRÉDÉRIC LORD

_______________

La MLS a finalement confirmé sa 26e équipe mardi. Cincinnati rejoint donc le circuit Garber et la ligne d’arrivée de ce cycle d’expansion qui comptait au départ 12 concurrents.

Mais quel visage aura cette nouvelle équipe en MLS?

Depuis quelques années déjà, le FC Cincinnati bénéficie d’un public fidèle et dévoué. La preuve? Au dernier match le 26 mai, 26 495 spectateurs ont franchi les tourniquets pour encourager leur équipe en USL.

Il ne fait aucun doute que cette base de partisans suivra l’équipe dans l’aventure MLS. Mais est-ce gage de succès dès la première année d’activité?

Parce que Cincinnati viendra régler un problème qui chicotait drôlement la ligue : d’un nombre d’équipes impair en 2018, la MLS reviendra à un nombre pair en 2019. La nouvelle concession aura donc moins d’une année pour réussir son entrée en première division nord-américaine... tout en tentant de réussir sa sortie de l’USL.

Cette histoire ressemble beaucoup à celle du Minnesota United FC. Contrairement à sa contrepartie géorgienne, l’Atlanta United, les «Loons» avaient dû gérer une compétition tout en préparant le passage au niveau supérieur. Résultat, on a vu une immense différence sportive et organisationnelle entre ces deux nouvelles formations qui tend toutefois à s’aplanir avec les années. Mais ce sont tout de même des années de growing pains que les partisans du Minnesota doivent endurer.

Est-ce que ce sera la même chose pour Cincinnati? Ça reste à voir.

Ne reste plus que deux places pour compléter ce grand cycle d’expansion lancé par le commissaire Garber et la MLS. Les villes de Detroit et Sacramento qui se sont fait devancer par Cincinnati sont toujours à surveiller. On peut ajouter Phoenix qui semble avoir fait de grands progrès ces derniers mois. Les journalistes américains ajoutent aussi le nom de San Diego comme une candidature qui pourrait être considérée sérieusement - un souhait plutôt qu’une réalité?

D’ailleurs, il n’est pas dit qu’un de ces marchés n’arrivera pas avant Miami en MLS. L’équipe de David Beckham, considérée comme la 24e équipe de la ligue, peine toujours à trouver un endroit pour son stade. Et de ce que j’entends, on est loin de la coupe aux lèvres.

En 2022, la MLS devrait donc être un championnat à 28 équipes. À ce moment, entreprendra-t-on une phase de transferts? Ça aussi, ça reste à voir.