Impact de Montréal

Échanger Piatti? La liste du pour et du contre

Échanger Piatti? La liste du pour et du contre

Fréderic Lord

Publié 25 mai 2018
Mis à jour 25 mai 2018

Lundi dernier, Joey Saputo avait clairement établi sa stratégie de communication. À nos micros, au cours de l’avant-match, il a insisté pour dire aux partisans qu’il y aurait des changements dès la prochaine fenêtre des transferts le 10 juillet.

Mais après la défaite aux mains du L.A. Galaxy, au micro du 98,5, il s’est laissé emporté par l’émotion et s’est ouvert un peu plus : est-ce que trois joueurs payés deux millions de dollars valent mieux qu’un seul payé six? Je paraphrase à peine.

La référence était sans équivoque. Elle visait directement Nacho Piatti, devenu depuis trois ans le talisman de cette équipe.

Donc, comme M.Saputo semblait réfléchir à voix haute au moment de l’entrevue, voici une liste «du pour et du contre» pour éclairer sa réflexion.

Pour : Assurer une meilleure distribution de la masse salariale.

Piatti accapare une bonne partie du budget, certes. Trois joueurs de deux millions, ça peut donner Darwin Quintero, Sacha Kljestan et Romain Alessandrini (si les chiffres de l’association des joueurs sont exacts).

Mais à quelque 45 jours du début de la fenêtre des transferts, est-ce que l’Impact est en mesure d’identifier trois joueurs qui pourront grossir les rangs de leur formation aussi rapidement? Difficile. Autant dire que Rémi Garde aura deux mercatos pour magasiner.

Ceci dit, l’Impact a rarement raté son coup avec les joueurs désignés. Marco Di Vaio, Didier Drogba, Blerim Dzemaili, Saphir Taïder, Piatti... Hernan Bernardello et Lucas Ontivero.

Contre : Aliéner son public

Combien de partisans déserteront le Stade parce que le seul joueur qu’ils connaissent n’est plus avec le club?

Avec 18 défaites à ses 22 derniers matchs, la relation avec les partisans est mise à mal. Seront-ils en mesure de digérer le départ du Magicien?

Pour : Un joueur désigné qui cadre dans les plans de Rémi Garde

Aucun entraineur en MLS ne rechignerait à avoir Nacho Piatti dans sa formation. Personne.

Par contre, dès le début de la saison, Piatti a dû faire comprendre à Garde qu’il aimait jouer plus haut sur le terrain que ce que les idées de l’entraîneur prescrivaient.

C’est très sain tout ça, mais est-ce que Garde n’aimerait pas avoir l’occasion de bâtir son équipe avec un joueur (des joueurs?) qu’il a lui-même choisi? Atlanta et LAFC ont pu le faire? Même Vegas dans la LNH. Et regardez les résultats...

Contre : Se désavouer... encore

Six mois après avoir fait des gorges chaudes à propos du contrat de Piatti, il ne cadre plus dans les plans de l’équipe?

On change tellement souvent de discours dans cette équipe que l’image du «marin qui navigue à vue» employée par un journaliste de Bologne ne fait que s’imprégner plus profondément dans les esprits.

Pour : Changement de leadership dans l’équipe

Est-ce que Piatti a la «fibre du capitaine» tel qu’on l’entend à l’habitude? Chaque fois qu’on a questionné ses coéquipiers à ce sujet, ils se sont empressés de souligner qu’il était un leader technique.

Bref, une façon d’épargner un joueur de grand talent qui est apprécié de ses pairs.

Mais comme les Patrice Bernier, Hassoun Camara, Laurent Ciman et autres sont déjà partis, l’Impact pourrait faire table rase du passée et donnerait les clés à un nouveau groupe de meneurs.

Contre : Perdre sa seule source de buts

Depuis quelques années, Piatti permet à l’Impact de surnager offensivement. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les statistiques de «Expected goals».

En 2017, son xG (nombre de buts anticipés en quelque sorte) était de 9,6... et il en a marqué 17!

Cette saison, il a inscrit un point (but ou passe) sur 78,6 % des buts du Bleu-Blanc-Noir.

«XI idéal»

Toujours dans notre avant-match du 25e anniversaire de l’Impact, nous avons dévoilé le «XI idéal» de l’histoire du club.

Un seul joueur a fait l’unanimité parmi les votants. Je vous le donne en mille : Nacho Piatti.

Plusieurs joueurs ont reçu des votes dans les processus. Autant d’hommes qui ont marqué les mémoires à un moment ou à un autre dans les 25 dernières années.

À eux, merci.

Gardiens:

Greg Sutton 4, Matt Jordan 4, Pat Harrington 2

Défenseurs:

Nevio Pizzolitto 7, Gabriel Gervais 5, Hassoun Camara 5, Mauricio Vincello 4, Laurent Ciman 4, Patrice Ferri 3, John Limniatis 2, Steve Trittschuh 2, Ambroise Oyongo 2, Adam Braz 1, Jason De Vos 1

Milieux:

Nacho Piatti 10, Mauro Biello 9, Patrice Bernier 9, Nick De Santis 5, Patrick Leduc 3, Leonardo Di Lorenzo 3, Paulihno 2, Sandro Grande 1, Paul Dougherty 1, David Testo 1 Lyndon Hooper 1

Attaquants:

Marco Di Vaio 8, Eduardo Sebrango 7, Didier Drogba 3, Lloyd Barker 1

(Un texte de Frédéric Lord)