Destination Coupe Stanley

«On n'avait pas le feu dans les yeux pantoute» - Louis Domingue

Publié | Mis à jour

La déception est vive dans le camp du Lightning après la défaite de mercredi soir. Pour le gardien Louis Domingue, il ne fait pas de doute que les Capitals ont été plus déterminés dans cette série qui a été moins serrée qu’il n’y paraît.

«On n’avait pas le feu dans les yeux pantoute, a avoué le Québécois en entrevue à l’émission Destination Coupe Stanley. La grosse différence, c’est qu’eux (les Capitals), ils l’avaient. On a eu beaucoup de misère à jouer 60 minutes de hockey dans tous les matchs de la série.»

Si la formation floridienne a pu arracher trois victoires en finale de l’Est, c’est en grande partie grâce au jeune Andrei Vasilevskiy.

«On a été très chanceux et on a bénéficié des prouesses de notre gardien, poursuit Domingue. Il nous a offert une chance gagner en six matchs, mais on n’a pas réussi à le faire. C’est certain que sans lui on n’aurait même pas eu la chance d’aspirer à la finale de la Coupe Stanley.»

Gaspillage

Nombreux voyaient le Lightning rafler les grands honneurs. Les hommes de Jon Cooper avaient après tout terminé la saison régulière au troisième rang du circuit et avaient disposé des Bruins de Boston en cinq petits matchs au deuxième tour.

«Il y a beaucoup de réflexions sur ce qui s’est passé. C’est un peu un gaspillage, se désole Domingue. On avait vraiment une chance de se rendre jusqu’au bout et de soulever la Coupe. Nous nous sentons un peu mal parce que nous avons déçu une ville qui nous a tellement supportés.»

Finale : dur de prédire

Domingue ne sait trop quelle équipe finira par l’emporter lors de la grande finale et ce sentiment risque d’être partagé par bien des parieurs sachant qu’il y a des raisons valables de favoriser chacune des deux formations.

Bien qu’Ovechkin et les Capitals soient menaçants, il a été trop souvent mal avisé de sous-estimer les Golden Knights.

«Je le souhaite pour Ovechkin. Je le souhaite pour Marchessault, Perron et Fleury qui sont mes grands chums, mais je ne suis pas capable de savoir. C’est comme si on pensait toujours que Vegas n’allait pas réussir et l'équipe continue de nous surprendre alors j’ai de la misère à parier contre elle.

«Les Capitals, eux, sont en mission. Ça fait des années qu’ils ont eu de la misère à franchir le deuxième tour. Ils semblent sur une lancée.»