Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coupe Memorial

Coupe Memorial: la polyvalence de Ducharme

Publié | Mis à jour

Depuis le début du tournoi de la Coupe Memorial, Justin Ducharme, à l’instar de ses coéquipiers de la quatrième ligne, a obtenu un temps de glace limité.

Ducharme a pourtant été employé au sein d’un trio à caractère offensif durant les séries éliminatoires. Entre autres, lorsque Mitchell Balmas, blessé, ne pouvait enfiler l’uniforme du Titan.

Contrairement à ses partenaires de la quatrième, Cole Rafuse et Marc-André LeCouffe, le numéro «71» est chargé de la mission d’emmerder ses adversaires durant les désavantages numériques du Titan. Un boulot essentiel dans un tournoi où le moindre but encaissé pourrait avoir un impact sur la suite des événements.

«Je suis âgé de 17 ans et ça fait partie de la game (de ne pas jouer sur un trio régulier). Je dois être prêt à toute éventualité lorsque l’entraîneur fait appel à mes services. L’important, c’est que notre équipe gagne des matchs», a mentionné Ducharme, à quelques heures du dernier match du Titan (2-0) en ronde préliminaire.

Dix attaquants efficaces

Durant la saison régulière, Ducharme, l’un de ces héros obscurs des Acadiens, a enfilé 11 buts et amassé 12 mentions d’aide. En séries, il a récolté 11 points en 20 matchs.

L’entraineur du Titan, Mario Pouliot, a répondu avec humour lorsqu’on lui demandé comment il gérait l’utilisation limitée de certains éléments.

«Je leur démontre de l’amour! Sérieusement, nous alignons dix attaquants efficaces dans toutes les situations.

«Durant la série contre les Tigres de Victoriaville, quand Balmas était blessé, Ducharme avait pris efficacement sa relève.

«Durant le cinquième match de la finale, Justin avait énormément d’énergie et de vitesse, il avait remplacé Jordan Maher aux côtés de Truchon-Viel et Asselin. Il avait commencé le sixième match avec ces deux-là, mais il n’avait pas d’énergie. Jordan avait donc repris son poste.

«Qu’importe au sein de quel trio je l’emploie, il demeure un élément important en désavantage numérique grâce à sa vision du jeu et sa rapidité.»

Avantage Titan!

Choix de troisième ronde des Remparts de Québec en juin 2016, Ducharme a été troqué au Titan quelques mois plus tard en retour de l’attaquant de 20 ans Jonathan Bourcier. Ce dernier avait été libéré à la suite d’un séjour peu concluant de 17 matchs.

«Les deux équipes avaient des besoins respectifs. C’est une business», a émis Justin Ducharme.

À l’évidence, le directeur-général du Titan, Sylvain Couturier, en avait passé une petite vite à son homologue Philippe Boucher.

Couturier a également eu la main heureuse en récupérant Ethan Crossman des Diables rouges.

La carte de la prudence

À l’aide d’une victoire aux premières heures de la nuit dans l’est du Canada, le Titan accédera directement à la finale.

En revanche, une défaite obligera les protégés de Mario Pouliot à patienter jusqu’à la fin du match de mercredi entre Regina et Swift Current avant de connaitre leur sort.

Mardi soir, si le Titan est confronté à un déficit d’un but dans les derniers instants du match face aux Bulldogs, Pouliot ne prévoit pas retirer son gardien au profit d’un sixième patineur dans l’espoir de créer l’égalité et de gagner en prolongation.

Car, un but supplémentaire concédé par le Titan pourrait avoir un impact déterminant sur la cote de différentiel de l’équipe, advenant une victoire des Pats et que trois équipes terminent la ronde préliminaire avec une fiche de 2-1.

«Je ne retirerai pas mon gardien. Nous en avons discuté ce matin (mardi) Sylvain (Courturier) et moi. Ce serait peut-être un peu risqué (d’encaisser un but supplémentaire). On contrôle notre destinée et je ne veux pas bruler une cartouche si ce n’est pas nécessaire.»

Dans les circonstances, le but de Noah Dobson, marqué à 19 m 59,3 s dans un filet désert, dimanche, face à Regina pourrait s’avérer déterminant. «Un but très important, tout comme les quatre buts accordés à la troisième période aux Pats», a rétorqué Pouliot.