Canadiens de Montréal

Will Bitten et la fierté francophone

Publié | Mis à jour

La vie de William Bitten a changé le 25 juin 2016, lorsque le joueur de centre franco-ontarien est devenu la propriété des Canadiens de Montréal.

Voyez le reportage de Mikaël Lalancette dans la vidéo, ci-dessus.

Cette sélection au troisième tour du repêchage de 2016 est venue renforcer son amour pour le Bleu-blanc-rouge.

«Ma mère est Québécoise. Elle est née en Abitibi sur La Sarre, a expliqué l’attaquant des Bulldogs de Hamilton à TVA Sports, cette semaine. C'est une très belle place où mes grands-parents vivaient et mes parents, quand j'étais jeune.

«Chaque fois que je vais à la maison, ma mère veut qu'on parle français, alors, on le pratique.»

Heureux de l’arrivée de Bouchard et Ducharme

Le joueur de 19 ans se dit aussi ravi des embauches de Joël Bouchard et Dominique Ducharme par le Tricolore, instructeurs qu’il a connus dans les programmes de développement de Hockey Canada.

Bouchard sera vraisemblablement son premier instructeur dans les rangs professionnels, lorsqu’il s’enlignera avec le Rocket de Laval.

«Je suis très excité! Je crois que Laval et Montréal vont dans la bonne direction», assure celui qui se qualifie de joueur de centre naturel.

«Le centre est ma position préférée depuis que je suis jeune. Je joue à l’aile présentement parce que ma vitesse est à mon avantage.»

Un francophone qui se donne

Bitten a senti l'intérêt des partisans lorsqu’il a montré sa facilité à s’exprimer dans la langue de Molière.

«Quand je vais au camp de Montréal ou à d'autres camps, toutes mes interviews sont toujours en français. Tout le monde est très excité d'entendre du français. C'est pas mal cool», raconte-t-il.

Bitten en est à sa cinquième et dernière année dans la Ligue junior de l'Ontario.

En mars dernier, les Canadiens lui ont concédé son premier contrat professionnel, ce qui lui a injecté une dose de confiance avant son saut chez les professionnels l'an prochain.

«C'était un autre gros 'boost' pour moi. Je voulais juste donner mon 100% chaque match. Je pense que c'est une des grosses choses quand je joue au hockey, je donne toujours mon 100%.

«J'aime compter des buts, faire des passes pour aider mon équipe.»

Des éloges

L’entraîneur-chef des Bulldogs ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son protégé.

«Il est très énergique. Il peut fabriquer des jeux dans le trafic et il est une arme. Autant sur le plan de la personne que le joueur lui-même, je suis fier de l’évolution de Will», note John Gruden.

Le coéquipier de Bitten Matthew Strome, choix de quatrième tour des Flyers de Philadelphie en 2017, est impressionné par son talent.

«Il travaille toujours et il est un des premiers à exécuter l’échec-avant ainsi qu’une mise en échec. Dès qu’il obtient une chance de marquer, il peut mettre la rondelle dans le filet.»

L’espoir des Blues de St. Louis Robert Thomas fait aussi l’éloge des habiletés de Bitten.

«C’est un joueur très rapide qui est aussi capable de créer des jeux dans un espace fermé.»

Bitten et les Bulldogs ont perdu leur match initial à la Coupe Memorial Mastercard 3-2 face aux Pats de Regina, vendredi soir, en lever de rideau.